Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

RDC

Deux militaires congolais morts d'Ebola

Des agents de la santé aident un patient à se coucher sur son lit au centre de traitement de Médecins sans frontière, Butembo, 3 novembre 2018.

Deux militaires congolais sont décédés des suites de la fièvre hémorragique Ebola dans l'est de la République démocratique du Congo où le foyer de l'épidémie s'est déplacé vers le nord, a-t-on appris mardi de sources militaire et sanitaire.

"Deux de nos militaires sont morts de suites de la maladie à virus Ebola à Beni. Trois autres sont en observation", a déclaré à l'AFP le major Mak Hazukay, porte-parole de l'armée dans la région.

"Toutes les mesures sont prises pour que la contamination des hommes des troupes soit stoppée", a-t-il assuré.

"De nouveaux cas d'Ebola sont enregistrés ces derniers temps à cause de la résistance des populations. Même les hommes en uniformes sont atteints. Deux militaires sont morts et trois sont des cas suspects en observation", a affirmé de son côté à l'AFP le Dr Michel Tosalisa, chef de la zone de santé de Beni.

"Depuis le début de l'épidémie, le cumul des cas est de 736, dont 682 confirmés et 54 probables. Au total, il y a eu 459 décès (405 confirmés et 54 probables) et 257 personnes guéries", selon le dernier bilan du ministère de la santé daté de lundi.

Déclarée le 1er août 2018 dans la région de Beni (Nord-Kivu, est), l'épidémie s'est rapidement propagée vers la province voisine de l'Ituri (nord-est).

La zone de santé de Katwa à Butembo, dans le Nord-Kivu, "continue à être le principal foyer de l'épidémie d'Ebola ayant enregistré 65% (68/104) des nouveaux cas confirmés au cours des 21 derniers jours", selon le ministère de la Santé.

La délinquance urbaine, les réticences communautaires ainsi que des manifestations publiques ont contribué "à l'augmentation importante des cas confirmés à Katwa ce mois-ci", explique cette source.

Des groupes de délinquants perturbent les actions de la riposte en empêchant le bon déroulement d'activités importantes comme la vaccination, la désinfection des maisons et des objets utilisés par les malades et les enterrements dignes et sécurisés, expliquent les autorités sanitaires.

Les élections du 30 décembre en RDC avaient été annulées à Beni officiellement en raison de l'insécurité et de l'épidémie d'Ebola.

La RDC fait face à la dixième épidémie de cette fièvre hémorragique depuis son apparition en 1976 dans la province de l'Équateur (nord-ouest).

Avec AFP

Toutes les actualités

L'Ouganda et le Rwanda s'accordent sur des mesures visant à normaliser leurs relations

(De g. à d.) Les présidents Paul Kagame (Rwanda), Yoweri Museveni (Ouganda), João Lourenço (Angola) et Félix Tshisekedi (RDC) à Katuna, à la frontière rwando-ougandaise,le 21 févirier 2020. (Twitter/Y. Museveni)

Le président rwandais Paul Kagame et son homologue ougandais Yoweri Museveni ont convenu vendredi d'une feuille de route qui permettra de normaliser les relations entre leurs pays.

De source officielle, l’Ouganda s'engage à vérifier les allégations faites par le Rwanda, selon lesquelles des forces hostiles à Kigali sont basées en territoire ougandais.

C’est la principale conclusion de la rencontre entre les deux chefs d’Etat en présence de leurs homologues Félix Tshisekedi de la République démocratique du Congo et João Lourenço de l'Angola, qui font office de médiateurs dans la crise qui les divise.

Les quatre chefs d'Etat se sont rencontrés à Gatuna, une localité située à la frontière Rwanda-Ouganda.

« Si [ces allégations] sont avérées, le gouvernement ougandais est prié de prendre toutes les mesures pour y mettre fin, ainsi que des mesures préventives pour que cela ne se répète pas », indique le communiqué final.

Une fois cette recommandation remplie et communiquée aux chefs d’Etat, les facilitateurs conviendront de la tenue d’un « sommet quadripartite dans les 15 jours », précise le texte.

Le désaccord entre le Rwanda et l’Ouganda remonte à l’an dernier. Récemment, les deux pays ont échangé des prisonniers, mais leurs frontières restent fermées.

Enième rencontre Kagame-Museveni pour tenter l'apaisement

Les présidents Paul Kagame (à g.) du Rwanda et Kaguta Yoweri Museveni de l'Ouganda à Entebe, Ouganda, 25 mars 2018. ( Michele Sibiloni / AFP)

Le président Paul Kagame du Rwanda et son homologue Yuweri Museveni de l’Ouganda devraient se rencontrer jeudi pour tenter de résoudre le conflit qui les oppose depuis quelque temps, a-t-on appris de source officielle.

C’est à Katuna, une localité située entre les deux pays, que les deux chefs d'Etat vont essayer d’enterrer la hache de guerre.

La rencontre, quatrième du genre, se tiendra sous la médiation de leur homologue congolais Félix Tshisekedi et de l'Angolais Joao Lourenço, précise une source à la présidence congolaise.

Signe avant-coureur que cette fois les choses pourraient progresser : les deux pays ont procédé à un échange de prisonniers avant la rencontre.

La tension entre les deux voisins s’est attisée l’année dernière. Kigali et Kampla s’accusaient mutuellement d’espionnage et de soutenir des rebelles. Les choses se sont calmées suite à la signature d'un accord de paix le 21 août à Luanda, la capitale angolaise.

Cinq corps retrouvés dans le parc de Virunga

Cinq corps retrouvés dans le parc de Virunga
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:46 0:00

Les travaux de sécurité routière font polémique à Kinshasa

Les travaux de sécurité routière font polémique à Kinshasa
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:10 0:00

Polémique autour de travaux de sécurité routière à Kinshasa

Polémique autour de travaux de sécurité routière à Kinshasa
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:57 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG