Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Deux Américaines découvrent leurs héritages esclavagistes et offrent des compensations

Le festival a organisé une danse sacrée en l'honneur de Baba Chuck Davis, décédé deux semaines avant le festival, à Washington D.C., le 5 juin 2017. (VOA/Nastasia Peteuil)

La "compensation", c’est l’idée que les Américains blancs devraient payer une dette morale aux Américains noirs pour compenser l’esclavage et le racisme institutionnalisé. Une jeune étudiante l'a fait avec une donation de 200.000 dollars.

Depuis 2018, l'association Soul2Soul, basée à Denver, a reçu un énorme don anonyme de 200 000 dollars. Les fondateurs, la révérende Dawn Riley Duval et Tawana Davis, ont découvert que la mystérieuse bienfaitrice est une étudiante.

Elle s'était récemment plongée dans son arbre généalogique pour un travail en classe. Ce qu’elle a découvert, c’est une nouvelle information qui lui a causé une "profonde tristesse", comme le raconte la radio publique CPR. Elle avait grandi en croyant que sa famille, installée dans le Mississippi à la fin du XVIIIe siècle, n’avait jamais possédé d’esclaves. Mais il s’est avéré que c'était loin d'être la réalité.

Elle a déterré une cassette de sa grand-mère et a appris l'existence d'Alice. Alice était une fille esclave donnée à son arrière-arrière grand-mère "aristocratique" lorsqu'elle a quitté la Caroline du Nord pour le Mississippi. Même après son émancipation, Alice est restée".

Une compensation économique et sociale

La donatrice a discuté avec sa professeure pour "racheter" le rôle de sa famille dans l’esclavage et honorer Alice, qui l'a envoyé vers l'association Soul2Soul.

Elle fit discrètement son don et pensa que c'était ça. Mais les révérends se sont approchés, voulant en savoir plus.

"Pour moi, les compensations sont importantes, c’est un changement de société, c’est quelque chose que nous devons faire en tant que pays", a-t-elle déclaré. "C’est pourquoi j’ai pensé que c’était davantage des 'réparations personnelles', puis j’ai dit que c’était des 'réparations partielles personnelles', parce que je ne sais pas quel est le bon chiffre, ni que l’argent est tout. Je ne pense pas que ce soit le cas."

La révérende Riley Duval a souligné que les compensations sont une partie importante de la guérison des blessures raciales aux Etats-Unis.

"Il doit y avoir une compensation. Nous comprenons que la justice économique et la justice réparatrice font partie intégrante de la justice raciale", a-t-elle confié. "Donc, il doit y avoir une compensation vers la réconciliation."

"Nous avons fait appel à d'autres femmes noires qui nous aident à élargir le travail des soeurs Soul2Soul", a-t-elle ajouté. "Soul2Soul Sisters est une organisation de justice raciale extrêmement férocement confiée, dirigée par des femmes noires vers la guérison et la libération des Noirs."

Sa grand-mère au KKK

Lotte Lieb Dula, analyse financière à la retraite, a pris un chemin similaire à celui du donateur anonyme de Soul2Soul au début de 2018.

Sa grand-mère de Dula est décédée en janvier. Alors qu'elle range ses affaires, elle trouve un vieux livre encore bien conservé où elle y découvre des inventaires d'esclaves avec leurs valeurs monétaires individuelles appartenant à ses ancêtres.

C’est ainsi que Lotte Lieb Dula comprend qu’une grande partie de la richesse ancestrale de sa famille provient de l’esclavage. Elle fait plus de recherches et recense plus de 400 esclaves considérés comme la propriété de ses ancêtres. Elle a également mis à jour un ancien annuaire du Smith College dans lequel sa grand-mère était membre du KKK.

"Je veux passer à côté de la culpabilité et de la honte, et je veux agir", se souvient-elle.

Elle a rejoint un groupe national appelé "Venir à la table", qui relie les descendants des esclaves aux descendants des propriétaires d'esclaves.

Elle a également créé un fonds de bourses d'études pour les étudiants noirs souhaitant étudier les sciences politiques ou le droit.

Toutes les actualités

"Impeachment": Nancy Pelosi accuse Donald Trump de corruption

La Présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, à Capitol Hill à Washington, aux États-Unis, le 31 octobre 2019. REUTERS / Joshua Roberts

La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a affirmé jeudi que Donald Trump avait déjà reconnu des actes de corruption dans l'affaire ukrainienne, au coeur de l'enquête pour destitution ("impeachment") visant le président républicain.

"La corruption consiste à accorder ou suspendre une aide militaire en échange d'une déclaration publique concernant une fausse enquête sur les élections", a déclaré Nancy Pelosi lors d'une conférence de presse au lendemain du début des auditions publiques au Congrès américain dans le cadre de l'enquête préalable à une éventuelle procédure de destitution.

Selon elle, les faits reprochés au président républicain Richard Nixon, visé par une enquête pour destitution en 1974, apparaissent "presque petits" à côté des agissements de Trump.

Les démocrates à la Chambre cherchent à déterminer si Donald Trump a demandé une contrepartie à Kiev pour les 391 millions de dollars d'aide destinés à faire face aux séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine - une aide provisoirement suspendue par le président républicain malgré son approbation au Congrès.

Donald Trump réfute ces accusations. William Taylor, ancien ambassadeur en Ukraine qui est désormais chargé d'affaires à Kiev, et George Kent, secrétaire d'Etat adjoint chargé des affaires européennes et eurasiennes, ont été entendus mercredi.

Une autre figure centrale de cette affaire, Marie Yovanovitch, qui a été limogée en mai dernier de son poste d'ambassadrice en Ukraine, sera entendue vendredi. L'enquête des démocrates menace la présidence de Trump alors qu'il est candidat à sa réélection en novembre 2020.

Si l'impeachment franchit l'obstacle de la Chambre - la majorité simple suffit pour cela -, un procès de déroulera alors au Sénat, où les républicains sont majoritaires et où la majorité qualifiée des deux tiers est nécessaire.

Les déclarations de Pelosi offrent un aperçu des articles de la procédure d'impeachment que les démocrates pourraient mettre en avant. Lors de sa conférence de presse, la présidente de la Chambre a déclaré que l'administration Trump avait fait "obstruction au Congrès" en bloquant les témoignages de responsables qui avaient été assignés à comparaître par la Chambre.

Selon la Constitution, la "trahison, la corruption ou d'autres crimes et délits graves" peuvent mener à une destitution. Les démocrates ont commencé à utiliser les mots corruption ou tentative de corruption pour qualifier les actes de Trump.

Avec Reuters

Erdogan à la Maison Blanche

Erdogan à la Maison Blanche
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:38 0:00

Deuxième jour des auditions au Congrès

Deuxième jour des auditions au Congrès
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:08 0:00

Enfant noir, famille blanche | Episode 5: En quête de son origine

Enfant noir, famille blanche | Episode 5: En quête de son origine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:11 0:00

Enfant noir, famille blanche | Episode 4: Une vie "altéré de façon permanente"

Enfant noir, famille blanche | Episode 4: Une vie "altéré de façon permanente"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:20 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG