Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Des victimes de prêtres américains obtiennent un accord de 210 millions de dollars

L'archevêque John Nienstedt lors d’une conférence de presse, à St. Paul, Minnesota, le 16 janvier 2015.

Un archidiocèse de l'Eglise catholique de l'Etat américain du Minnesota a conclu jeudi un accord à hauteur de 210 millions de dollars avec des centaines de victimes d'abus de membres du clergé, résolvant un conflit vieux de plusieurs années.

L'archidiocèse de Saint-Paul et Minneapolis - qui a été placé en 2015 sous la protection de la loi sur les faillites - a indiqué que l'accord devrait répondre à toutes les plaintes, conclure le processus de faillite et permettre la création d'un fonds financier spécial pour 450 victimes.

"Les rescapés des abus peuvent s'attendre à des paiements dès que le tribunal approuvera le plan", a déclaré l'archevêque Bernard Hebda.

"Je suis reconnaissant pour toutes les victimes rescapées qui se sont courageusement présentées", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. "Je reconnais que les abus vous ont tellement volé (...). L'Eglise vous a laissé tomber, je suis vraiment désolé."

Les victimes ont accueilli l'accord avec soulagement, mais ont souligné que leurs cicatrices émotionnelles restent intactes.

"C'est un grand jour pour nous et pour tous les survivants", a ajouté Jamie Heutmaker lors d'une autre conférence de presse.

Cet accord a été possible grâce à une loi du Minnesota adoptée en 2013, qui permet de poursuivre des agresseurs présumés dans des cas auparavant prescrits.

>> Lire aussi : Arrestation au Vatican d'un prêtre soupçonné de pédophilie

L'accord met fin à l'un des plus longs processus de prise en charge des abus liés à l'Eglise catholique aux Etats-Unis.

En 2012, des experts ont évoqué au Vatican le chiffre de 100.000 mineurs victimes d'abus de milliers de membres du clergé aux Etats-Unis, certains cas remontant à 1950.

Avec AFP

Toutes les actualités

Le policier impliqué dans la mort de George Floyd inculpé, couvre-feu à Minneapolis

Des agents de police se tiennent à l'extérieur du domicile en Floride de l'ancien officier de police de Minneapolis, Derek Chauvin, accusé du meurtre de George Floyd  en Floride. (REUTERS / Scott Audette)

Le policier mis en cause dans la mort de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, lors d'une interpellation létale en début de semaine à Minneapolis a été arrêté et inculpé d'homicide involontaire ont annoncé vendredi les autorités locales. Un couvre-feu a été décrété vendredi à Minneapolis.

"L'ancien officier de police de Minneapolis Derek Chauvin a été inculpé par le bureau du procureur du comté de Hennepin de meurtre (au 3ème degré) et d'homicide involontaire", a annoncé vendredi le procureur Mike Freeman du comté de Hennepin, où se trouve la ville de Minneapolis.

La famille de cet homme de 46 ans, à qui le président Donald Trump a annoncé avoir parlé, a salué l'arrestation du policier comme un premier pas sur "la voie de la justice", mais l'a jugée "tardive" et insuffisante.

"Nous voulons une inculpation pour homicide volontaire avec préméditation. Et nous voulons voir les autres agents (impliqués) arrêtés", a-t-elle affirmé dans un communiqué.

Quelques instants plus tôt, les autorités locales avaient annoncé l'arrestation de M. Chauvin, qui avait été démis de ses fonctions.

Pour l'instant, seul le policier Derek Chauvin "a été placé en détention", a déclaré le commissaire John Harrington, du département de la Sécurité civile du Minnesota.

Une vidéo devenue virale montre ce policier blanc plaquer au sol George Floyd et maintenir son genou sur son cou pendant de longues minutes, alors que M. Floyd disait ne plus pouvoir respirer.

Depuis la diffusion de cette vidéo des manifestations tournant à l'émeute ont éclaté à Minneapolis, notamment aux abords du commissariat où travaillaient les quatre policiers impliqués dans cette affaire, et dans d'autres villes de la région.

Des enquêtes fédérales et locales ont été ouvertes pour établir leurs responsabilités.

Ce drame rappelle la mort d'Eric Garner, un homme noir décédé en 2014 à New York après avoir été asphyxié lors de son arrestation par des policiers blancs.

Lui aussi avait dit "Je ne peux pas respirer", une phrase devenue un cri de ralliement du mouvement Black Lives Matter ("La vie des Noirs compte").

Décès de George Floyd: un commissariat de Minneapolis incendié lors de manifestations

Décès de George Floyd: un commissariat de Minneapolis incendié lors de manifestations
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:45 0:00

Cinq cents soldats de la Garde nationale ont été mobilisés ce matin à Minneapolis

Cinq cents soldats de la Garde nationale ont été mobilisés ce matin à Minneapolis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:57 0:00

Twitter a masqué vendredi un message de Donald Trump

Twitter a masqué vendredi un message de Donald Trump
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:20 0:00

Entretien avec un résident de Minneapolis

Entretien avec un résident de Minneapolis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:15 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG