Liens d'accessibilité

Des politiciens loués et moqués pour leur chanson du nouvel an au Nigeria


Le vice-président Yemi Oshinbajo parle à Bodo, au Nigeria, le 2 juin 2016.

La musique nigériane est surtout connue pour l'Afrobeat du légendaire Fela Kuti ou les tubes des popstars Davido et Wizkid, mais un surprenant groupe de chanteurs a attiré l'attention du public à l'occasion du Nouvel An: les politiciens.

Le vice-président Yemi Osinbajo a dirigé un choeur comprenant l'ancien président Olusegun Obasanjo et l'ex-dirigeant militaire Yakubu Gowon dans une interprétation de l'hymne du 18e siècle "O God Our Help in Ages Past" ("Ô Dieu, notre secours éternel").

Avec des mines solennelles, les poids lourds de la politique alignés en rang chantent, casques vissés sur les oreilles, à la manière des stars du We Are The World de Mickael Jackson et Lionel Richie dans les années 80.

Sur fond vert et blanc du drapeau national, des images du Théâtre national à Lagos et du Parlement à Abuja exaltant la fierté nigériane interrompent à quelques reprises ce moment de communion musicale.

La vidéo se veut d'abord un message de paix dans un pays déchiré par les conflits, des islamistes de Boko Haram du nord-est aux rebelles indépendantistes du sud.

Beaucoup s'en remettent à l'intervention divine - faute d'un plan économique efficace - pour faire sortir le pays pétrolier du marasme actuel. Les dirigeants politiques n'échappent pas à la règle.

"Nous prions Dieu de continuer à nous accorder davantage de paix et d'unité, que ce pays mérite bien", demande Yakubu Gowon, qui avait pris le pouvoir en juillet 1966 par un coup d'Etat, puis dirigé un gouvernement militaire jusqu'en 1975.

M. Obasanjo, autre ancien chef d'État, ajoute: "Dieu a créé le Nigeria tel qu'il est, Dieu ne se trompe pas, nous devons remercier Dieu pour cela".

Sur Twitter, un Nigérian voit dans la vidéo "une source d'inspiration" tandis qu'un autre la trouve "touchante". Mais les bonnes intentions affichées ont surtout été moquées.

Un internaute parle d'"un gaspillage de temps pour tout le monde" et sur la page Facebook du vice-président Osinbajo, beaucoup accusent les anciens dirigeants d'être responsables des malheurs actuels du Nigeria.

Un autre cacique à la retraite, Okoh Ebitu Ukiwe, reconnait que des erreurs ont été faites. "Je suis reconnaissant à Dieu de nous avoir acceptés, malgré le désordre que nous avons fait de nous-mêmes et du pays", déclare-t-il dans la vidéo.

Ce n'est pas la première fois que des officiels nigérians se mettent en scène en chanson pour promouvoir l'unité nationale.

Le mois dernier, des soldats, paramilitaires et membres des forces de police avaient déjà publié un clip vidéo pour Noël. On y voyait des officiers en uniformes danser sur "Feliz Navidad" ("Joyeux Noël") de José Feliciano. Une tentative pour rendre les forces de sécurité plus sympathiques au yeux du public.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG