Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Afrique

Décès brutal de l'ambassadeur ivoirien auprès de l'ONU

Réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur la Syrie, New York, le 14 avril 2018.

L'ambassadeur de Côte d'Ivoire auprès de l'ONU, Bernard Tanoh-Boutchoue, membre non permanent du Conseil de sécurité, est décédé brutalement mercredi dans un hôpital de New York à l'âge de 67 ans, indiquent des sources diplomatiques.

Muté de Russie à New York en décembre, Bernard Tanoh-Boutchoue, était très marqué psychologiquement depuis fin mars après un rappel pour consultations par son gouvernement, selon une source proche du diplomate.

A l'époque, suivant les directives de sa capitale, il s'était abstenu lors d'un vote sur la Syrie, provoquant l'ire d'autres membres du Conseil de sécurité. De retour à New York, son état s'était dégradé et il était hospitalisé depuis peu, a-t-on précisé de même source.

La raison précise de son décès n'a pas été communiquée.

Le Conseil de sécurité a observé jeudi matin une minute de silence à sa mémoire, au début de ses travaux. "Nous avons perdu un grand diplomate" et "les mots nous manquent", a souligné le président en exercice du Conseil de sécurité, l'ambassadeur péruvien Gustavo Meza-Cuadra, en évoquant une instance "consternée et attristée".

"C'était quelqu'un d'honnête, franc, et c'est une grande perte dans une période où des gens comme lui sont si nécessaires", a déclaré à l'AFP l'ambassadeur éthiopien, Tekeda Alemu, en disant "avoir personnellement le coeur brisé". Interrogé pour savoir si les ambassadeurs du Conseil de sécurité subissaient trop de pressions, le diplomate s'est refusé à répondre.

Devant le Conseil de sécurité, Tekeda Alemu a indiqué que "depuis trois semaines", Bernard Tanoh-Boutchoue s'était livré "à une grande introspection inhabituelle".

"Rire contagieux"

"Nous sommes désolés", a dit de son côté l'ambassadrice britannique, Karen Pierce. "C'était un collègue bon et honnête", a-t-elle ajouté. Devant le Conseil, son homologue chinois, Ma Zhaoxu, a parlé d'un "décès tragique", en évoquant comme l'ambassadrice américaine Nikki Haley "un ami". "Son rire était contagieux", a-t-elle dit.

L'ambassadeur français François Delattre a exprimé à l'AFP sa "très grande tristesse pour la perte d'un collègue et d'un ami à l'inépuisable gentillesse". "L'ONU perd un grand professionnel, la Côte d'Ivoire un magnifique représentant, et la France un ami", a-t-il ajouté.

>> Lire aussi : L'opposition exige une nouvelle commission électorale en Côte d'Ivoire

Le décès de l'ambassadeur ivoirien est survenu deux jours avant une "retraite" annuelle et informelle du Conseil de sécurité qui doit se dérouler cette année en Suède. Cette rencontre doit permettre aux ambassadeurs d'améliorer leurs pratiques et de tenter de retrouver un peu d'unité et de crédibilité alors qu'ils se sont passablement écharpés au cours des derniers mois sur de multiples dossiers, de la Syrie à l'affaire d'empoisonnement de l'ex-espion Sergueï Skripal et de sa fille en Angleterre.

D'une grande courtoisie et d'une grande élégance, tranchant avec les tenues vestimentaires de ses homologues masculins en portant toujours un noeud papillon, Bernard Tanoh-Boutchoue était spécialiste des pays de l'ex-Union soviétique.

>> Lire aussi : L'ONU réclame des enquêtes après les violences du 31 décembre en RDC

Avant l'ONU, il était à Moscou depuis 2011. En 2012, il avait été chargé par les autorités ivoiriennes de représenter également son pays auprès de l'Azerbaïdjan, du Bélarus, de la Géorgie, de la Lettonie et de l'Ukraine. En 2016, y avaient été ajoutés l'Arménie, le Kirghizistan, le Kazakhstan et le Tadjikistan.

Au cours de sa carrière, Bernard Tanoh-Boutchoue avait aussi été ambassadeur en Egypte, avec également la charge du Soudan après avoir occupé différents postes dans son pays et déjà également à l'ONU.

Né le 17 juillet 1950, il était marié et avait trois enfants.

Avec AFP

Toutes les actualités

11 personnes en garde à vue décédées à l'unité antidrogue en une nuit

Adama Pamtaba, chargé de communication de la police municipale de Ouagadougou, au Burkina, le 12 novembre 2018. (VOA/Lamine Traoré)

Onze personnes détenues en garde à vue sont décédées dans la nuit de dimanche à lundi dans les locaux de l'Unité antidrogue de Ouagadougou, a annoncé la procureure du Burkina Faso, Maiza Sérémé.

"Le procureur du (Burkina) Faso près le tribunal de grande instance de Ouagadougou a été informé, ce jour 15 juillet 2019, par la directrice de la police judiciaire de la police nationale de ce que onze personnes gardées à vue à l'Unité antidrogue (UAD) pour des infractions relatives à la législation des stupéfiants sont décédées dans la nuit du 14 au 15 juillet 2019", a écrit Mme Sérémé dans un communiqué.

Une "enquête a été ouverte",a indiqué la procureure qui s'est rendue sur les lieux accompagnée de ses substituts et de membres des services techniques.

"Des médecins légistes ont été requis" pour procéder à des examens et aux autopsies nécessaires pour déterminer les raisons des décès qui sont encore inconnues, a-t-elle souligné.

La société civile a par le passé souvent dénoncé les violences des forces de sécurité.

Le Burkina Faso, pays pauvre, est une des plaques tournantes du trafic de drogue vers l'Europe. La drogue arrive au Burkina Faso en provenance des ports d'Afrique de l'Ouest et prend ensuite la direction du nord vers le désert malien et libyen, selon une source sécuritaire.

En juin dernier, les autorités ont procédé à l'incinération de 35.300 tonnes de drogue, représentant le quart des saisies de l'année 2018, selon le secrétariat permanent du comité national de lutte contre la drogue.

Finale CAN-2019: 28 avions pour transporter les fans algériens

Un Boeing Boeing 737-8D6 immatriculé 7T-VKQ d'Air Algérie débarque à l'aéroport de Genève, le 20 novembre 2017.

Les autorités algériennes ont annoncé lundi avoir mobilisé 28 avions afin de transporter, via un pont aérien, 4.800 fans des "Fennecs" pour assister à la finale de la CAN-2019 face au Sénégal, vendredi au Caire.

Selon des sources concordantes, il y aura 13 avions d'Air Algérie, six de Tassili Airlines et neuf avions militaires. Ces avions décolleront des quatre coins du pays.

Le ministère algérien de la Défense avait annoncé dimanche par communiqué qu'il allait mettre à disposition neuf avions de transport militaire au profit de 870 supporters algériens.

La décision du pont aérien a été prise par le Premier Ministre, Noureddine Bédoui, lors d'un conseil du gouvernement tenu lundi.

Le pays est secoué depuis le 22 février d'un mouvement de contestation qui demande la fin du régime en place. Le Premier ministre fait partie des personnes dont le départ est réclamé par la rue.

Depuis le début de la CAN, 2.275 supporters sont partis d'Algérie. Plus de 1.200 d'entre eux sont restés au Caire pour assister jusqu'au bout aux matchs des verts, selon des sources concordantes.

Ebola fait son entrée à Goma

Ebola fait son entrée à Goma
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:52 0:00

Afrotech

Afrotech
Attendez s'il vous plaît
Embed

No media source currently available

0:00 0:07:34 0:00

L’Algérie et le Sénégal en finale de la 32e édition de la CAN Egypte 2019

L’Algérie et le Sénégal en finale de la 32e édition de la CAN Egypte 2019
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:22 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG