Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

David Cameron dénonce les "contrevérités" du camp du Brexit

Une anti-Brexit fait campagne à Londres, le 20 mai 2016, pour le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne.

A 16 jours du référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'Union européenne, le débat gagne les écrans télévisés avec un affrontement mardi soir entre le Premier ministre David Cameron et le chef du parti europhobe Ukip Nigel Farage.

La bataille d'idées, programmée à 21H00 locales (20H00 GMT) sur la chaîne ITV, devancera de peu la clôture à minuit des inscriptions pour le vote du 23 juin, au moment où les pro et anti-Brexit sont au coude à coude dans les sondages.

A défaut d'un face-à-face direct entre David Cameron et le controversé Nigel Farage, qui a fait de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne l'objectif de sa vie politique, l'émission d'une heure se résumera à deux sessions successives de questions-réponses séparées avec le public.

Avant cet exercice, David Cameron a appelé les Britanniques à ne pas croire "les absurdités colportées" par le camp du Brexit, lors d'une conférence de presse organisée mardi à la dernière minute.

"Ecoutez les experts, ne restez pas sur le banc de touche, c'est important pour vous", a-t-il martelé.

- "Totales contrevérités" -

Il a également accusé les pro-Brexit de "recourir à de totales contrevérités pour pousser les gens à faire un saut dans l'inconnu. C'est irresponsable".

Ce à quoi l'ancien maire de Londres et chef de file des partisans du Brexit, Boris Johnson, en campagne à Ipswich (est) a répondu: "Je ne suis pas enclin à écouter ceux qui dénigrent ce pays ou le dégradent. Il est temps de penser à l'avenir sur le long terme et à la croissance mondiale du Royaume-Uni".

Sur ITV, le Premier ministre, qui a exclu de participer à un débat face à l'un des champions du camp opposé, issus pour la plupart de son propre parti conservateur, aura deux missions.

La première : convaincre les réfractaires et retardataires de s'enregistrer sur les listes électorales lors des quelques heures qui restent, alors qu'une faible participation pourrait favoriser le camp du Brexit, plus mobilisé.

Les inscriptions, pour la plupart réalisées en ligne en quelques minutes, se sont accélérées ces derniers jours, particulièrement chez les jeunes.

Vendredi, Facebook a lancé une campagne pour inciter ses quelques 30 millions d'utilisateurs britanniques à s'enregistrer. Résultat : les inscriptions sont passées de 73.200 dans la journée de jeudi à 192.000 vendredi.

Lundi, 226.000 inscriptions ont été recensées (contre 34.500 le lundi précédent), dont 148.200 chez les moins de 34 ans.

- 5,6 mds de droits de douane supplémentaires -

Seconde mission pour le Premier ministre, fortement chahuté la semaine dernière lors de sa première émission télévisée en public consacrée au Brexit : convaincre les quelque 10% d'indécis de se prononcer en faveur d'un maintien du Royaume-Uni dans l'UE.

Lundi, selon une moyenne des six derniers sondages établie par le site WhatUKThinks, le camp du Brexit l'emportait avec 51% des voix, une première en près d'un mois, faisant chuter la livre à son plus bas niveau en trois semaines et demie.

Mais mardi, cette même moyenne donnait à nouveau le camp du maintien en tête, à 51%.

Les mises en garde contre une sortie du Royaume-Uni du bloc des 28, émanant tant de chefs d'Etat dont le président américain Barack Obama que d'institutions économiques internationales, se sont multipliées ces dernières semaines.

Mardi, le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) Roberto Azevedo a prévenu que le Royaume-Uni devrait s'acquitter de 5,6 milliards de livres (7,2 milliards d'euros) de droits de douane supplémentaires par an en cas de Brexit.

De son côté, le camp du Brexit continue d'agiter les peurs liées à l'immigration.

Vote Leave, la campagne officielle pro-Brexit, a publié sur son site un "dossier" sur 50 ressortissants européens accusés de crimes au Royaume-Uni et que la justice britannique ne peut expulser du fait du droit communautaire.

En réponse, le secrétaire d'Etat à l'immigration James Brokenshire, qui défend le statu quo, a souligné que 6.500 criminels avaient été expulsés du territoire britannique depuis 2010 grâce justement au mécanisme du mandat d'arrêt européen.

Avec AFP

Toutes les actualités

Minute Eco: Le Faso lance une plateforme pour les PME de sa diaspora

Minute Eco: Le Faso lance une plateforme pour les PME de sa diaspora
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:26 0:00

Confinement dans certains pays européens à cause de la pandémie de covid-19

Confinement dans certains pays européens à cause de la pandémie de covid-19
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:18 0:00

Les États-Unis s'opposent à la désignation de Ngozi Okonjo Iweala à l'OMC

Les États-Unis s'opposent à la désignation de Ngozi Okonjo Iweala à l'OMC
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:08 0:00

L'ouragan Zeta a touché terre près de La Nouvelle-Orléans, en Louisiane

Un panneau de campagne électorale se trouve dans un arbre alors que l'ouragan Zeta balaie la Nouvelle-Orléans, Louisiane, États-Unis, le 28 octobre 2020.

L'ouragan Zeta a touché terre mercredi après-midi près de La Nouvelle-Orléans,dans l'Etat américain de Louisiane, avec des vents allant jusqu'à 130 km/h, après avoir légèrement perdu en puissance, selon le Centre national des ouragans (NHC).

Zeta, la 11e tempête portant un nom à frapper les Etats-Unis cette année, un record, a touché terre en temps qu'ouragan de catégorie 2 sur une échelle qui en compte 5 à environ 100 kilomètres au sud de la Nouvelle-Orléans.

Les effets de sept tempêtes ou ouragans se sont fait ressentir, à des degrés divers, en Louisiane, particulièrement affectée cette saison.

Une alerte ouragan a été émise et s'étend sur plus de 300 kilomètres de la ville de Morgan City en Louisiane, jusqu'à la frontière entre le Mississippi et l'Alabama. Des ordres d'évacuation obligatoire ont été émis dans certaines régions côtières.

Outre les vents et les fortes pluies attendues, le NHC a également mis en garde contre les dangers posés par la montée des eaux de la mer: une alerte à la submersion côtière est en place pour toute une partie du littoral, avec une houle attendue à plus de 3 mètres.

Les habitants de La Nouvelle-Orléans, rodés à l'exercice, bouclaient les préparatifs mercredi avant l'arrivée de Zeta: provisions stockées, en prévision des coupures d'eau ou d'électricité, et maisons protégées par des sacs de sable ou du contreplaqué.

"Pour les gens qui habitent ici, ça fait juste partie du fait de vivre ici", a expliqué à l'AFP, Geoff Wallace, 60 ans. "Ce qui a de bien avec celui-là, c'est qu'il bouge vite."

Zeta se déplace en effet à une vitesse de 40 km/h, ce qui diminue les risques d'inondation sur La Nouvelle-Orléans. Cette dernière reste encore traumatisée par le passage de l'ouragan Katrina en 2005 qui avait eu le temps d'inonder 80% de la ville et de provoquer environ 1.500 décès en Louisiane.

"Il semble assez clair maintenant que Zeta frappera directement La Nouvelle Orléans. Finissez de vous préparer ce matin", a tweeté dans la matinée la maire de la ville, LaToya Cantrell. "Assurez-vous que vous avez de l'eau, de la nourriture et des médicaments pour tous les membres de votre foyer."

Le gouverneur de Louisiane, John Bel Edwards a pour sa part appelé les gens à rester chez eux, ajoutant sur Twitter que si "aujourd'hui a été dur, nous continuons à subir Zeta, chacun doit rester à l'écoute des consignes locales et suivre les couvre-feux là où ils sont déclarés".

Lors d'une interview radio, le gouverneur a précisé que 500.000 foyers étaient déjà privés d'électricité, donc 78% de la Nouvelle-Orléans, où son emblématique quartier Français a été totalement déserté.

Certaines zones côtières, particulièrement touchés, ont déclaré le couvre-feu.

Le président Donald Trump a approuvé mardi soir la déclaration d'état d'urgence pour la Louisiane, permettant de débloquer des moyens fédéraux, a annoncé la Maison Blanche.

L'ouragan Zeta, qui s'était formé sur la mer des caraïbes, avait touché terre lundi soir dans les environs de Ciudad Chemuyil, dans l'Etat de Quintano Roo au Mexique. Son passage n'y a pas fait de victimes, selon son gouverneur. Il avait ensuite été rétrogradé en tempête tropicale avant de reprendre de la puissance et de toucher les Etats-Unis.

La saison des ouragans, qui n'est pas encore terminée, est particulièrement intense cette année. A cause de l'épuisement de la liste des noms latins prévus, les météorologues ont commencé à les identifier avec l'alphabet grec.

Avec le réchauffement de la surface des océans, les ouragans deviennent plus puissants, selon les scientifiques, qui prévoient une augmentation de la proportion de cyclones de catégorie 4 et 5, les plus destructrices.

La lune de miel entre Washington et Paris est terminée

La lune de miel entre Washington et Paris est terminée
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:28 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG