Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le Giro respectera le shabat à Jérusalem


Le départ du Giro 2017, 100ème édition du Tour d'Italie à Olbia, Sardaigne, le 5 mai 2017

L'édition 2018 du Tour d'Italie cycliste (Giro), qui s'élancera vendredi de Jérusalem, y respectera le shabat, jour sacré de repos du judaïsme au cours duquel il est interdit de travailler ou de faire du vélo, ont assuré jeudi les autorités israéliennes.

"Nous avons fait en sorte avec les organisateurs de ne pas violer le shabat" dans la ville sainte, a déclaré Zeev Elkin, le ministre chargé de Jérusalem, sur la radio publique.

Le Tour d'Italie démarre vendredi pour la première fois hors d'Europe, dans la partie ouest de Jérusalem, sous la forme d'un contre-la-montre. Le shabat commence à la tombée de la nuit le vendredi soir et s'achève à la tombée de la nuit le samedi soir.


La 2e étape aura lieu samedi entre Haïfa et Tel Aviv, sur la côte méditerranéenne.

Mais, la veille à Jérusalem, l'emploi de milliers de policiers et autres professionnels pendant le shabat à proximité du Mur des lamentations, lieu saint du judaïsme, n'aurait pas manqué de provoquer des critiques voire une crise avec les partis ultra-orthodoxes membres de la coalition au pouvoir.

>> Lire aussi : Le Tour d'Italie, pressé par Israël, renonce à parler de "Jérusalem-Ouest"

La religion juive proscrit le travail, dans une acception très large, le jour du shabat et encourage l'étude de la Torah, la prière à la synagogue ou le sommeil.

Les activités publiques ou professionnelles pendant le shabat, par exemple les matches du championnat de football, donnent lieu à des querelles récurrentes illustrant la confrontation en Israël entre l'observance des règles juives et la vie moderne.

Sur la radio publique, M. Elkin s'est par ailleurs réjoui des retombées du choix de Jérusalem comme point de départ du Giro.

"Cela a attiré 10.000 touristes, tous les hôtels sont pleins, cela va rapporter plus de 50 millions de shekels (14 millions de dollars), et un milliard de téléspectateurs dans le monde entier vont pendant six heures voir Jérusalem de façon très positive", a-t-il dit.

Il a noté la dimension "symbolique" de l'évènement: "Il y a deux mille ans, nous (les juifs) sommes partis de Jérusalem à cause de Rome. Nous y sommes revenus et ce sont les Italiens qui viennent à Jérusalem".

Il faisait référence à l'expulsion des juifs en 135 par les soldats romains qui occupaient alors la Palestine.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG