Liens d'accessibilité

La patronne de l’ONUCI dénonce l’attitude des mutins mais reste confiante


Des soldats des forces spéciales ivoiriennes à Adiaké le 7 février 2017.

La représentante spéciale du Secrétaire général des Nations-Unies pour la Côte d’Ivoire a confirmé le retrait définitif d'ici fin juin 2017.

Madame Aichatou Mindaoudou se dit confiante que la Côte d’Ivoire se dirige inéluctablement vers la réconciliation nationale, même si elle reconnait que, comme dans tous les pays ayant vécu des crises pareilles, le processus peut prendre du temps.

Interrogée par VOA Afrique, Mme Mindaoudou regrette néanmoins la série de mutineries que connait la Cote d’Ivoire depuis le mois de janvier, invitant les soldats mécontents à user de moyens légaux.

"Cette facon de revendiquer n’est pas acceptable en démocratie", a-t-elle indiqué.

Mme Mindaoudou a indiqué que l’ONUCI a aidé l’armée à regagner la confiance des populations et qu’elle pourrait commencer à participer dans des opérations de maintien de la paix.

Mais "cette attitude des soldats est une attitude qui démontre une indiscipline notoire et un manque de conformité à la déontologie militaire ", invitant les soldats à changer dans la perspective de leur participation prochaine aux opérations de maintien de la paix.

Mme Mindaoudou a rassuré que le plan de transfert des activités, chiffré à 50 millions de dollars, se déroule normalement, révélant que la gestion de la radio de l’ONUCI sera transférée à la Fondation Houphouët-Boigny. Apres l’arrêt définitif des activités de l’ONUCI, les Nations-Unies continueront leur soutien aux autorités ivoiriennes à travers la mission-pays qui prendra le relais.

XS
SM
MD
LG