Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Amériques

Coronavirus: le Canada débloque plus de 80 milliards de dollars d'aides

Le premier canadien Justin Trudeau, travaillant à partir de son bureau à domicile à Rideau Cottage, alors que son épouse Sophie Gregoire a été testée positive au COVID-19, Ottawa, Ontario, le 13 mars 2020. (Photo Ella-Grace Trudeau/Cabinet du Premier ministre via REUTERS)

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé mercredi un nouveau plan de 27 milliards de dollars canadiens d'aides directes et de 55 milliards de reports d'impôts, pour aider le pays à affronter la pandémie de coronavirus

"En cette période exceptionnelle, notre gouvernement prend des mesures exceptionnelles", a déclaré Justin Trudeau lors d'une conférence de presse devant sa résidence officielle.

"Nous allons fournir jusqu'à 27 milliards de dollars en soutien direct aux travailleurs et aux entreprises canadiennes, et 55 milliards pour répondre aux besoins de liquidités des familles et des entreprises canadiennes sous forme de reports d'impôts, afin d'aider à stabiliser l'économie", a-t-il détaillé.

"Au total, ce soutien de 82 milliards de dollars représente plus de 3% du PIB du Canada", a souligné le Premier ministre.

Alors que les effets de la pandémie se font de plus en plus sentir sur l'économie canadienne, ces mesures "permettront aux Canadiens de payer leur loyer et leurs courses, et aideront les entreprises à continuer à payer leurs employés et leurs factures en ces temps d'incertitude", a justifié M Trudeau.

Ces mesures s'ajoutent à une première enveloppe de 10 milliards de dollars canadiens débloquée vendredi dernier pour aider les entreprises du pays.

Le Canada comptait mercredi quelque 600 cas confirmés de coronavirus, et huit décès.

Toutes les actualités

Une journaliste assassinée au Mexique

Journalistes manifestant pour obtenir justice pour le journaliste assassiné leobardo Vazquez, Papantla, État de Veracruz, Mexique, 22 mars 2018. Le 30 mars 2020, la reporter Maria Elena Ferral a également été victime d'un assassinat à Papantla (AP Photo/Felix Marquez)

Une journaliste a été tuée par balle lundi dans l'Etat de Veracruz, dans l'est du Mexique, ont indiqué les autorités locales, après avoir annoncé que Maria Elena Ferral était grièvement blessée et hospitalisée.

"Malgré tous les efforts de l'équipe médicale pour lui sauver la vie, nous sommes terriblement au regret d'apprendre qu'il y a quelques minutes la journaliste Maria Elena Ferral est décédée", a écrit sur Twitter le gouverneur de l'Etat, Cuitlahuac Garcia.

L'annonce de l'agression avait été faite par les forces de sécurité locales.
"Nous condamnons cette attaque lâche contre la journaliste Maria Elena Ferral, correspondante du Diario de Xalapa, à Papantla," déclarait un responsable dans un communiqué.

La journaliste, reporter pour ce quotidien, s'apprêtait à monter à bord de sa voiture dans le centre de Papantla lorsque deux individus à moto ont ouvert le feu sur elle avant de prendre la fuite.

D'après le Diario de Xalapa, les agresseurs "lui ont tiré dessus à huit reprises et trois balles l'ont atteinte au thorax".

Maria Elena Ferral avait dénoncé à maintes reprises les menaces de mort et attaques de la part de personnalités politiques locales dans la région.

Le Mexique est l'un des pays les plus dangereux au monde pour pratiquer le journalisme. Plus de 100 journalistes ont été assassinés dans le pays depuis 2000.

Un leader indigène assassiné en Amazonie au Brésil

Indigènes de l’État de Maranhao manifestant devant le Palais Planalto à Brasilia contre un projet d’amendement constitutionnel qui propose le transfert du pouvoir des terres indigènes délimitées au Congrès national brésilien, 26 novembre 2014. (Reuters/Ueslei Marcelino)

Zezico Guajajara, fer de lance de la lutte contre la déforestation et l'invasion de terres réservées aux autochtones dans l'Etat brésilien du Maranhao, a été assassiné.

Zezico Guajajara, qui était enseignant et appartenait au groupe des Gardiens de la forêt "a été tué par balles" mardi, a précisé l'ONG Survival International dans un communiqué.

"Les circonstances de sa mort n'ont pas encore été éclaircies, mais les Gardiens de la forêt sont souvent menacés par des puissantes mafias de trafiquants de bois", a ajouté l'ONG.

Il y a cinq mois, un autre leader indigène de la même ethnie des Guajajara avait été assassiné dans cette région.

La Fondation nationale de l'Indien (Funai), organe public chargé des affaires indigènes, a annoncé dans un communiqué qu'une enquête avait été ouverte par la police fédérale au sujet de la mort de Zezico Guajajara, présenté comme "un leader important et actif dans la région".

Le gouverneur du Maranhao, Flavio Dino, a condamné mercredi cet "homicide" et a promis de venir en aide aux autorités fédérales pour "assurer la sécurité des indigènes au sein de leurs terres".

Le Secrétariat à l'Education de cet Etat pauvre du Nord-est en partie recouvert par la forêt amazonienne a pour sa part évoqué un "assassinat" et souligné que Zezico Guajajara enseignait dans une école situé sur la terre indigène Arariboia, à environ 500 km de Sao Luis, capitale du Maranhao

L'Empire State Building rend hommage au personnel soignant

L'Empire State Building rend hommage au personnel soignant
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:57 0:00

170.000 personnes à l'isolement dans des prisons fédérales

170.000 personnes à l'isolement dans des prisons fédérales
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:01 0:00

Coronavirus : plus de 20.000 cas déclarés en Amérique latine

Un voyageur, portant un masque pour éviter le coronavirus, arrive à l'aéroport international de Guarulhos à Guarulhos, État de Sao Paulo, Brésil, le 27 février 2020. (Photo: REUTERS / Amanda Perobelli)

L'Amérique latine et les Caraïbes ont franchi mercredi la barre des 20.000 cas déclarés de Covid-19, selon un décompte établi par l'AFP à partir des informations fournies par les gouvernements et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

A 16H30 GMT mercredi, le nombre de cas déclarés était de 20.081 et le nombre de morts s'élevait à 537.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.

L'Amérique latine et les Caraïbes avaient franchi la barre des 10.000 cas confirmés de Covid-19 le 27 mars. Ce chiffre a donc doublé en cinq jours.


A titre de comparaison, en Espagne et en Italie, deux des pays les plus touchés par la pandémie de coronavirus, les cas doublaient la semaine dernière tous les deux ou trois jours et doublent désormais tous les trois ou quatre jours.

Le premier cas en Amérique latine avait été enregistré le 26 février au Brésil, un pays de 210 millions d'habitants. Le géant sud-américain est désormais le pays le plus touché, avec 5.717 cas dont 201 décès.

L'Amérique latine et les Caraïbes ont franchi mercredi la barre des 20.000 cas déclarés de Covid-19, selon un décompte établi par l'AFP à partir des informations fournies par les gouvernements et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

A 16H30 GMT mercredi, le nombre de cas déclarés était de 20.081 et le nombre de morts s'élevait à 537.

Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.

L'Amérique latine et les Caraïbes avaient franchi la barre des 10.000 cas confirmés de Covid-19 le 27 mars. Ce chiffre a donc doublé en cinq jours.

A titre de comparaison, en Espagne et en Italie, deux des pays les plus touchés par la pandémie de coronavirus, les cas doublaient la semaine dernière tous les deux ou trois jours et doublent désormais tous les trois ou quatre jours.

Le premier cas en Amérique latine avait été enregistré le 26 février au Brésil, un pays de 210 millions d'habitants. Le géant sud-américain est désormais le pays le plus touché, avec 5.717 cas dont 201 décès

ll est suivi par l'Equateur (2.748, 93) et la République dominicaine (1.284, 57). Viennent ensuite le Mexique (1.215, 29), le Panama (1.181, 30), tandis que l'Argentine enregistre 1.054 contamination et 27 décès.

Des mesures de confinement obligatoire ont ainsi été mises en place dans de très nombreux pays latino-américains, notamment au Pérou, au Venezuela, en Argentine, en Colombie, en Bolivie, au Salvador et au Panama. Des couvre-feux aux horaires étendus ont également été décrétés dans plusieurs pays.

Les frontières sont fermées dans la quasi-totalité de la région.

Dans le monde, la pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 45.719 morts depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi à 19H00 GMT.

L'OMS a alerté sur la progression "quasi-exponentielle" de la pandémie, alors que le nombre de décès a plus que doublé en une semaine.

Voir plus

XS
SM
MD
LG