Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Côte d'Ivoire

Le recours de l'opposition ivoirienne rejeté par le Conseil constitutionnel

Des agents de la Commission électorale indépendante (CEI) procèdent au dépouillement des bulletins de vote à Abidjan, le 30 octobre 2016.

Trois groupes parlementaires avaient saisi le Conseil, estimant que la réforme de la commission électorale ne garantissait pas l'indépendance et l'impartialité de cet organe chargé d'organiser notamment la présidentielle d'octobre 2020 en Côte d'Ivoire.

Le Conseil constitutionnel de Côte d'Ivoire a rejeté lundi le recours formé par trois groupes parlementaires de l'opposition contre la loi réformant la Commission électorale indépendante (CEI), adoptée le 30 juillet par l'Assemblée nationale.

Le Conseil constitutionnel a jugé la requête "irrecevable en la forme" car mal étayée, selon sa décision.

Les trois groupes parlementaires, PDCI-RDA, Vox Populi et Rassemblement, avaient annoncé lundi avoir saisi le Conseil vendredi dernier, estimant que la réforme de la CEI ne garantissait pas l'indépendance et l'impartialité de cet organe chargé d'organiser les élections, notamment la présidentielle d'octobre 2020 qui cristallise le débat politique ivoirien.

Selon Yasmina Ouegnin, députée du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI-RDA, dirigé par l'ancien président Henri Konan Bédié), "66 députés" avaient déposé la requête.

"Cette loi ne respecte pas l'arrêt de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples", avait déclaré Alain Lobognon, proche de Guillaume Soro (ex-président de l'Assemblée nationale), estimant que l'adoption du texte était un "passage en force".

La Cour africaine des droits de l'homme avait jugé en 2016 que la CEI n'était pas indépendante, enjoignant au gouvernement ivoirien de la réformer.

M. Lobognon avait annoncé mercredi dernier son intention de saisir également à nouveau la Cour africaine des droits de l'homme.

La loi créant la nouvelle commission avait été adoptée par le Parlement dominé par le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), la coalition du président Alassane Ouattara.

La nouvelle CEI doit comprendre 15 membres, contre 17 auparavant: un représentant du président de la République, un du ministre de l'Intérieur, six de la société civile, six des partis politiques - équitablement répartis entre le pouvoir et l'opposition - et un représentant du Conseil supérieur de la magistrature.

La crédibilité de la CEI est jugée cruciale en vue de la présidentielle de 2020 qui s'annonce tendue, dix ans après la crise post-électorale ivoirienne. Celle-ci avait fait plus de 3.000 morts après le refus du président Laurent Gbagbo d'admettre sa défaite face à l'actuel chef de l'Etat.

Le ministre ivoirien de l'Intérieur et de la Sécurité, Sidiki Diakité, assure que le texte "apporte un meilleur équilibre dans la composition des organes de la commission centrale, du bureau et des commissions locales".

L'opposition juge cependant que la composition de la nouvelle commission ne présente pas de garanties d'indépendance, estimant qu'un trop grand nombre de ses membres seront nommés par le pouvoir ou des organismes liés au pouvoir en place.

Toutes les actualités

Le Premier ministre ivoirien de retour après deux mois de congé médical à l'étranger

Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly accueilli par le Président Alassane Ouattara à l'aéroport Félix Houphouët-Boigny d'Abdijan le 2 juillet 2020. (Photo by SIA KAMBOU / AFP)

Le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, candidat du parti au pouvoir à la présidentielle d'octobre, est rentré jeudi en fin d'après-midi à Abidjan après deux mois en France pour des problèmes cardiaques.

"Je suis de retour pour prendre ma place aux côtés du président, pour continuer l'oeuvre de développement et de construction de notre pays la Côte d'Ivoire", a affirmé le Premier ministre lors d'un discours à son arrivée à l'aéroport international Félix Houphouët Boigny d’Abidjan.

Il a souligné qu'il avait été tenu au courant de tous les dossiers par le président Alassane Ouattara qui l'appelait "matin et soir" mais il n'a pas dit un mot sur la présidentielle du 31 octobre ni sur sa candidature.

Malgré la fermeture des frontières en raison de la pandémie de coronavirus, le Premier ministre, qui a subi une greffe du coeur en 2012, s'était rendu en France le 2 mai officiellement pour "un contrôle médical", comme il l'a répété jeudi.

"Le contrôle a été approfondi (...) avec repos. Me voici de retour en forme", a-t-il dit.

Le 10 mai, le porte-parole du gouvernement Sidi Tiémoko Touré avait annoncé qu'un stent lui avait été posé après un examen de coronarographie.

Agé de 61 ans, M. Gon Coulibaly a été désigné candidat du parti du président Alassane Ouattara qui a annoncé en sa décision de ne pas briguer un troisième mandat.

Pendant l'absence d'Amadou Gon Coulibaly, l'ancien président Henri Konan Bédié, 86 ans, a été investi candidat du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), principale formation de l'opposition, pour l'élection présidentielle.

L'autre grande formation d'opposition, le Front populaire ivoirien (FPI), n'a pas encore fait connaître sa position. Son fondateur, l'ex-président Laurent Gbagbo, 75 ans (au pouvoir de 2000 à 2010) est en liberté conditionnelle depuis son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI), et son retour en Côte d'Ivoire est incertain.

Un autre candidat s'est déjà déclaré, l'ancien chef rebelle Guillaume Soro, 47 ans, ex-allié du président Ouattara devenu opposant. Mais il fait face à plusieurs procédures judiciaires, dont une condamnation à 20 ans de prison avec déchéance des droits civiques et vit en exil en France.

Le chef du gouvernement a été accueilli par le président Ouattara, son épouse, des membres du gouvernement et d’autres personnalités, selon le site Abidjan.net.

La peur grandit dans une ville ivoirienne attaquée par les djihadistes

La peur grandit dans une ville ivoirienne attaquée par les djihadistes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:13 0:00

Des plantations de cacao dans une réserve forestière ivoirienne

Des plantations de cacao dans une réserve forestière ivoirienne
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:17 0:00

Des morts et d'importants dégâts après des inondations à Abidjan

Des morts et d'importants dégâts après des inondations à Abidjan
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:52 0:00

Des inondations font trois morts et d'importants dégâts à Abidjan

Des inondations font trois morts et d'importants dégâts à Abidjan
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:01 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG