Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Amériques

Colombie: 17 morts et plus de 800 blessés lors des récentes manifestations

Affrontements entre la police anti-émeute et les manifestants lors d'une manifestation contre la réforme fiscale à Bogotá, Colombie, le 28 avril 2021.

Au moins 17 personnes sont mortes et plus de 800 autres ont été blessées en Colombie lors de violences en cinq jours de manifestations contre un projet de réforme fiscale, ont annoncé les autorités lundi.

Selon un bilan du Défenseur du peuple, entité publique de protection des droits humains, 16 civils et un policier sont décédés lors de la mobilisation sociale qui a débuté le 28 avril dans tout le pays. Le ministère de la Défense a fait état de 846 blessés, dont 306 civils.

En outre, 431 personnes ont été interpellées au cours des troubles qui ont émaillé certaines des manifestations, et le gouvernement a ordonné le déploiement de l'armée dans les villes les plus affectées. Certaines ONG ont accusé la police d'avoir tiré sur des civils.

Le ministre de la Défense, Diego Molano, a affirmé que les incidents violents étaient "prémédités, organisés et financés par des groupes dissidents des Farc", qui ont rejeté l'accord de paix signé en 2016 par l'ex-guérilla marxiste, ainsi que par l'Armée de Libération Nationale (ELN), considérée comme la dernière rébellion de Colombie.

Le ministre a par ailleurs fait état de dégâts causés à 313 établissements commerciaux, 94 banques, 69 stations de transports publics, 36 guichets bancaires automatiques et 14 péages routiers.

Sous la pression des manifestations, massives mercredi et qui se sont répétées les jours suivants avec une ampleur diverse selon les villes, le président Ivan Duque a annoncé dimanche soir le retrait de la réforme fiscale, en cours d'examen au parlement.

Ce projet a suscité de fortes critiques, l'opposition, ainsi que les syndicats organisateurs de la mobilisation du 28 avril et même des représentants du parti au pouvoir estimant qu'il affectait trop la classe moyenne et le jugeant inopportun en pleine pandémie du Covid-19, qui a aggravé la crise économique.

En dépit du retrait annoncé, des manifestants sont à nouveau descendus dans les rues de Bogota lundi matin, bloquant la circulation sur certaines avenues.

Le gouvernement avait présenté le 15 avril au parlement son projet de réforme fiscale visant à accroître les recettes de l'Etat de l'équivalent de 6,3 milliards de dollars supplémentaires entre 2022 et 2031, pour financer les dépenses publiques de la 4e économie d'Amérique latine.

La Colombie est confrontée à une crise économique, avec une chute du produit intérieur brut de 6,8% en 2020 et un taux de chômage de 16,8% en mars. Alors que près de la moitié de la population active de ce pays de 50 millions d'habitants vit de l'économie informelle, la pauvreté s'est aggravée à 42,5%.

M. Duque a proposé de retirer son projet initial pour rédiger un nouveau texte, en supprimant les principaux points contestés: la hausse de la TVA sur les biens et services, ainsi que l'élargissement de la base de l'impôt sur le revenu.

Toutes les actualités

Elise Stefanik choisie par les élus républicains pour remplacer Liz Cheney

La représentante républicaine Elise Stefanik s'adresse aux médias à Washington, aux États-Unis, le 14 mai 2021.

Les républicains de la Chambre des représentants ont élu vendredi la représentante Elise Stefanik comme n°3 du parti dans la chambre basse du Congrès, en remplacement de Liz Cheney, évincée mercredi.

Mme Stefanik, 36 ans, est proche de l'ancien président Donald Trump. Au Congrés depuis 2015, elle représente la 21e circonscription de l'État de New York.

L'élévation de Mme Stefanik au poste de présidente de la Conférence du parti républicain de la Chambre des représentants semble consolider la perception que M. Trump, 74 ans, reste seul maître à bord du navire.

Mercredi Liz Cheney, devenue désormais une élue ordinaire parmi d'autres, avait juré qu'elle ferait tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher au 45e président de revenir à la Maison Blanche.

Pour rappel, au cours des élections de 2020, les républicains ont perdu le contrôle des deux chambres du Congrès ainsi que la présidence, au profit des démocrates.

"J'adresse mes remerciements au président Trump pour son soutien. Il reste un élément essentiel de notre équipe républicaine", a déclaré Mme Stefanik peu après sa victoire vendredi.

Les Américains vaccinés n'ont plus besoin de porter de masque

Les Américains vaccinés n'ont plus besoin de porter de masque
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:07 0:00

La panique des automobilistes américains à la recherche d'essence s'étend

La panique des automobilistes américains à la recherche d'essence s'étend
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:41 0:00

Les élus républicains purgent Liz Cheney du leadership de la chambre basse

La représentante Liz Cheney, républicaine du Wyoming, attend le président Donald Trump dans la salle Roosevelt de la Maison Blanche, lundi 27 mars 2017, à Washington.

L'une des leaders du groupe parlementaire du parti républicain à la Chambre des représentants des États-Unis, Liz Cheney, a été évincée de son poste mercredi par un vote à huis clos des élus du parti.

Selon l'agence Associated Press, il a fallu en tout 20 minutes pour faire de Mme Cheney, 54 ans, une membre ordinaire de la chambre basse.

Liz Cheney est la fille de l'ancien vice-président Dick Cheney, qui avait prêté serment aux côtés du 43e président des États-Unis, George W. Bush, de 2001 à 2009.

C'est en 2016 qu'elle est élue comme l'unique membre de la chambre basse pour représenter l'État du Wyoming, qui compte moins de 600.000 habitants au total.

Depuis, elle a gravi les échelons du parti pour devenir la 3e personnalité du parti de l'opposition à la chambre basse du Congrès américain.

Victoire pour Trump

Le vote de mercredi constitue une victoire pour l'ancien président Donald Trump, qui est en très mauvais termes avec Mme Cheney depuis des mois.

Depuis la fin chaotique de l'élection présidentielle de 2020 en janvier dernier, Mme Cheney a souscrit au plaidoyer des démocrates pour déclarer que Joe Biden avait bel et bien gagné l'élection de novembre. Elle est même allée jusqu'à voter avec les démocrates pour mettre en accusation l'ancien président Trump.

Pour remplacer Mme Cheney, les dirigeants du parti républicain se sont ralliés derrière une autre femme, la représentante Elise Stefanik, une fidèle alliée de M. Trump qui représente un district du nord de l'État de New York. Un vote sur sa nomination est attendu vendredi, selon la chaîne NBC News.

Malgré cela, Mme Cheney a juré que la bataille avec M. Trump est loin d'être finie.

"Le parti doit aller de l'avant en se basant sur la vérité", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse peu après le vote de mercredi. "Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que l'ancien président ne s'approche plus jamais du bureau ovale", a-t-elle ajouté.

Les allocations chômage font polémique aux États-Unis

Les allocations chômage font polémique aux États-Unis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:30 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG