Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Clap de fin de carrière pour Meghan Markle

Un détail d'une serviette avec le mot «Bride» brodé en or est exposé à la Wedding Gallery, à Londres, le 28 mars 2018.

Meghan Markle, en robe blanche bustier au jupon évasé brodé, avance lentement vers son fiancé dans la chapelle...

Quelques secondes plus tard, les mains jointes à celles de son promis, elle murmure: "tu es le mari que j'ai toujours voulu. Je t'aime et t'aimerai toujours".

Dans l'épisode final de la série "Suits: avocats sur mesure", dont elle est la star, la future épouse du prince Harry a droit à une répétition hollywoodienne du futur mariage royal qui se tiendra le 19 mai à Windsor.

Mais elle y convole avec Patrick J. Adams, alias Mike Ross, séduisant avocat.

>> Lire aussi : Du rendez-vous arrangé au conte de fées royal pour Harry et Meghan

Tous deux quittent la série, pourtant renouvelée pour une autre saison, et les scénaristes leur ont conçu un heureux dénouement.

La chaîne USA qui diffuse la série, dans laquelle pendant sept saisons Meghan Markle a incarné la brillante et belle juriste Rachel Zane, a diffusé quelques images pour attiser les fans.

La presse spécialisée américaine affirme que les scènes dénudées les plus "shocking!" de "Suits" ont été dissimulées à la Reine Elizabeth II.

L'épilogue de la saga légale sera diffusé mercredi aux Etats-Unis, et devrait marquer le clap de fin de la carrière hollywoodienne de la future Madame Prince Harry - et le début de sa trajectoire de Duchesse de Sussex, le titre dont elle héritera le plus probablement après son mariage.

>> Lire aussi : Meghan Markle transformera la famille royale britannique

La jeune femme de 36 ans à l'immense sourire et aux cheveux de jais, dont la mère est afro-américaine, avait déjà fermé son blog de "lifestyle", The Tig.

Elle a annoncé en dévoilant ses fiançailles avec le fils de la princesse Diana et du prince Charles, qu'elle allait désormais se consacrer à des organisations philanthropiques, à l'instar de son futur époux et comme il est de tradition dans la famille royale.

Elle est la première Américaine à intégrer les hauts rangs de la famille royale depuis Wallis Simpson - également divorcée - qui avait épousé en 1936 Edouard VIII, contraint d'abdiquer pour éviter une crise institutionnelle majeure.

Meghan Markle a commencé par faire du mannequinat avant de décrocher le rôle de la juriste forte en tête Rachel Zane dans "Suits".

Elle est aussi apparue dans les films "Remember Me" et "Comment tuer son boss", ou dans les séries "Cuts", "Love, Inc.", "Castle", "Les experts: Manhattan", entre autres.

Diplômée de communication de l'université Northwestern, Meghan Markle avait été initiée à l'univers du film par ses parents, qui se sont séparés lorsqu'elle avait deux ans. Son père Thomas W. Markle, directeur de la photographie de séries très populaires comme "Marié, deux enfants", a reçu deux Emmy Awards pour la série "General Hospital".

Sa mère Doria Ragland, ancienne maquilleuse de télévision, est professeure de yoga.

Avec AFP

Toutes les actualités

Plusieurs grandes villes envisagent un retour au confinement

Plusieurs grandes villes envisagent un retour au confinement
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:10 0:00

La maladie Covid-19 a fait au moins 569.000 morts dans le monde

La maladie Covid-19 a fait au moins 569.000 morts dans le monde
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:00 0:00

Retour au confinement pour contrer le coronavirus

Des gens assistent à un rassemblement , défiant les mesures de confinement du gouvernement, mis en place pour endiguer la propagation de l'épidémie de coronavirus à Belgrade, en Serbie.

Plusieurs pays ont ordonné des reconfinements dans la crainte d'une deuxième vague de nouveau coronavirus, tandis que l'Amérique latine est devenue la deuxième région du monde la plus touchée par la pandémie en nombre de morts, devant l'Amérique du nord.

En Espagne, le gouvernement régional de Catalogne s'est lancé dans un bras de fer avec la justice pour imposer sa décision de reconfiner chez eux les habitants de la ville de Lérida et de communes environnantes, déjà coupés du reste de la région depuis une semaine.

Alors que le tribunal de cette ville "a décidé de ne pas ratifier les mesures" prises par le gouvernement régional "car elles sont contraires au droit", le président régional indépendantiste catalan, Quim Torra, a affirmé lundi qu'il adopterait un décret-loi pour l'imposer.

Dans les rues de Lérida, les boutiques restaient souvent ouvertes tout comme les terrasses des cafés et les habitants, masqués, continuaient de sortir.

En Allemagne aussi, la "menace" d'une deuxième vague d'infections est "réelle", a mis en garde lundi le ministre de la Santé, Jens Spahn, appelant notamment ses compatriotes en vacances aux Baléares à respecter les gestes barrières.

Au Maroc, la ville de Tanger (nord), peuplée d'environ un million d'habitants, devait être reconfinée à partir de lundi midi après l'apparition de foyers épidémiques.

Les transports publics y seront suspendus, les cafés, centres commerciaux, marchés et espaces publics fermés, et les contrôles renforcés, afin que les habitants ne quittent leur domicile "qu'en cas de nécessité extrême", a précisé le ministère de l'Intérieur.

C'est le cas également aux Philippines où environ 250.000 habitants de Manille vont à nouveau être confinés après une flambée des cas.

- Couvre-feu -

En Afrique du sud, le président Cyril Ramaphosa a décidé de réimposer un couvre-feu en raison de la remontée des cas quotidiens de contamination. Les visites familiales seront aussi interdites.

Les restrictions imposées en mars pour tenter d'enrayer l'épidémie dans ce pays, le plus touché en Afrique, avaient été en partie levées en mai. L'Afrique du Sud a enregistré jusqu'à présent 264.184 cas de coronavirus dont 3.971 mortels.

L'inquiétude demeure aussi forte en Australie: après le reconfinement pour six semaines décidé jeudi dernier pour Melbourne, la deuxième ville du pays, les habitants de Sydney ont été priés lundi de limiter lundi les soirées festives après l'apparition d'un nouveau foyer épidémique dans un pub.

Aux Etats-Unis, le pays le plus lourdement touché, la pandémie continue de flamber particulièrement dans de grands Etats du sud, et un responsable du ministère de la Santé à Washington a estimé dimanche qu'un reconfinement dans ces zones n'était pas exclu.

"Tout devrait être envisagé", a déclaré Brett Giroir, secrétaire adjoint à la Santé, interrogé sur la chaîne de télévision ABC.

Les Etats-Unis ont recensé dimanche 59.747 nouvelles contaminations en 24 heures, selon le bilan quotidien de l'université Johns Hopkins. Le nombre de cas confirmés s'établit à 3.301.820 et le nombre de décès à 135.171.

A quatre mois de l'élection présidentielle, un débat y fait rage sur la réouverture des écoles, défendue par le président Donald Trump mais jugée dangereuse par ses adversaires du Parti démocrate.

"J'exhorte toutes les écoles à ouvrir et à proposer à leurs élèves des cours à plein temps", a déclaré dimanche sur CNN la ministre de l'Education Betsy DeVos. "Ils jouent avec la santé de nos enfants", a rétorqué la démocrate Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants.

- L'Amérique latine, deuxième région la plus touchée -

L'Amérique latine et les Caraïbes sont devenues lundi la deuxième région la plus touchée au monde par la pandémie, derrière l'Europe, avec plus de 144.000 décès officiellement recensés. Le Brésil est le pays le plus endeuillé de la région et dénombre à lui seul 72.100 décès. Elle dépasse ainsi les bilans des États-Unis et du Canada.

La pandémie a fait plus de 569.135 morts dans le monde depuis que le bureau de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre.

Donald Trump est apparu pour la première fois portant en public un masque

Donald Trump est apparu pour la première fois portant en public un masque
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:32 0:00

La pandémie du coronavirus a fait au moins 555.000 morts dans le monde

La pandémie du coronavirus a fait au moins 555.000 morts dans le monde
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:05 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG