Liens d'accessibilité

CAN-2016 dames - Les Nigérianes toujours en grève, six jours après leur sacre


Archives - les Nigerianes lors d'un match contre les Etats-Unis.

Les joueuses demandent à leur fédération (NFF) le versement de plus de 16.500 dollars (15.600 euros) de bonus et indemnités par joueuse, prévu selon elles en cas de triomphe continental.

Les footballeuses du Nigeria refusaient toujours vendredi de quitter leur hôtel qu'elles occupent à Abuja depuis dimanche pour protester contre leur fédération qui ne leur a pas, selon elles, versé les primes promises, six jours après avoir remporté leur 8e Coupe d'Afrique des Nations.

Les joueuses demandent à leur fédération (NFF) le versement de plus de 16.500 dollars (15.600 euros) de bonus et indemnités par joueuse, prévu selon elles en cas de triomphe continental. Elles accusent également leur fédération de leur devoir de l'argent pour d'autres compétitions: les qualifications aux Jeux de Rio 2016 et à la CAN-2016 ainsi que les Jeux africains.

"Ils veulent que l'on abandonne l'hôtel, mais nous savons que cet argent aura disparu au moment où nous quitterons cet endroit, a déclaré l'une des joueuses sous couvert d'anonymat. Ils le savent et nous aussi, alors on ne bouge pas".

"Nous ne leur faisons pas confiance. C'est notre argent et nous devons le recevoir avant de quitter cet hôtel", a-t-elle ajouté.

L'assistante de l'entraîneur Osinachi Ohale s'est indignée du discours fait aux joueuses par le président de la NFF Amaju Pinnick.

"Il a dit tellement de choses qui nous ont énervées, notamment que si nous étions déterminées à déshonorer le Nigeria, il le signalerait à nos clubs, a expliqué l'assistante à l'AFP.

Les autorités nigérianes du football ont en effet indiqué que les joueuses et le staff responsables de la contestation seraient sanctionnés.

Les Nigérianes ont remporté samedi leur 8e CAN de leur histoire -record continental à la clé-, après avoir battu en finale le Cameroun (1-0), pays organisateur.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG