Liens d'accessibilité

Deux militaires tués par mine au Cameroun


Soldats camerounais prêts à être déployé le 3 janvier 2013.

Deux soldats camerounais de la Force multinationale mixte (FMM), une coalition régionale qui lutte contre les jihadistes nigérians de Boko Haram, ont été tués jeudi dans l'explosion d'une mine dans l'extrême-nord du Cameroun.

"Deux soldats de la FMM sont morts ce matin (jeudi) dans la zone de Bondéri", une localité de l'extrême-nord située près de la frontière nigériane, a déclaré à l'AFP une source sécuritaire précisant que "leur véhicule a roulé sur une mine alors qu'ils étaient en patrouille".

L'information a été confirmée à l'AFP par une source proche de l'armée.

Dans l'extrême-nord du Cameroun, les attaques attribuées à Boko Haram sont fréquentes. Outre les attentats-suicides et les assauts dans les villages, les poses de mines par Boko Haram sur des routes empruntées par les soldats qui les combattent sont fréquentes.

Depuis 2014, près de 200 militaires camerounais et environ 2.000 civils ont été tués dans l'extrême-nord dans diverses attaques imputées à Boko Haram, selon Yaoundé.

La Force multinationale mixte, créée en 2015 conjointement par le Niger, le Nigeria, le Tchad et le Cameroun, compte 10.000 soldats.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG