Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Trois militaires tués par un engin explosif artisanal


Des soldats transportent le cercueil d’un des sept membres des forces de sécurité tués dans une attaque à la bombe dans l'est du Burkina Faso, à Ouagadougou, le 31 août 2018.

Selon ces sources, le véhicule militaire a sauté sur un engin explosif artisanal posé par des terroristes présumés. Trois militaires ; un lieutenant et deux soldats de rang, ont péri dans cette attaque.

Quatre autres soldats, blessés par l'explosion ont été évacués à Fada N'Gourma pour une prise en charge sanitaire, d’après une autre sécuritaire.

Ces militaires faisaient partie d'une patrouille de contrôle de l'axe Fada-Pama, qui partait effectuer la relève d'une équipe à Kompienbiga.

Frontalier du Mali et du Niger, le Burkina Faso est le théâtre d'attaques djihadistes régulières depuis le premier trimestre 2015. Le Nord et l'Est du pays sont particulièrement touchés.

Les attaques attribuées aux groupes jihadistes Ansaroul Islam et au Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM) et à d'autres groupuscules, ont fait plus de 255 morts depuis 2015.

Ouagadougou, la capitale, a été frappée à trois reprises, avec un bilan total de près de 60 morts.

Les attaques avec des engins improvisés ont débuté en août et se sont multipliées depuis, coûtant la vie à plus de 55 personnes.

XS
SM
MD
LG