Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

République du Congo

Brazzaville et Sassou appellent à la "retenue" dans l'attente des résultats

Le Président de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, lors d'un sommet sur le fleuve Congo, le 29 avril 2018 à Brazzaville.

Le président du Congo-Brazzaville Denis Sassou Nguesso a appelé samedi ses voisins de la République démocratique du Congo à la "mesure" et à la "retenue" dans l'attente des résultats des élections générales, dont la présidentielle, du 30 décembre.

"Le processus électoral en République démocratique du Congo a connu une évolution qui incite à l'optimisme", a déclaré le président Sassou Nguesso qui recevait les vœux du corps diplomatique accrédité dans son pays.

"Il nous revient d'appeler encore une fois les principaux acteurs à la mesure et à la retenue pour la sauvegarde de la paix et de la stabilité dans ce pays frère", a-t-il ajouté.

L'ambassadeur de la RDC au Congo, Christophe Muzungu, était présent à la cérémonie des vœux alors qu’il n’avait pas participé le 26 décembre au mini-sommet région à Brazzaville largement consacré à la RDC.

A l'occasion de ce mini-sommet, tenu à quatre jours des élections en RDC, les présidents du Congo-Brazzaville, du Botswana, de l'Angola, de la Namibie et de la Zambie avaient appelé à l'apaisement.

"En République démocratique du Congo, les élections se sont déroulées le 30 décembre 2018. Nous espérons que l'ensemble des acteurs continueront à faire preuve de maturité jusqu'à la proclamation des résultats, afin que la première alternance démocratique soit tout au profit du peuple souverain", a déclaré pour sa part la doyenne du corps diplomatique, l'ambassadrice de Centrafrique Marie-Charlotte Fayanga.

Depuis fin décembre un conflit intercommunautaire dans la province de Maï-Ndombé (au nord de la RDC) a provoqué le déplacement de 16.000 personnes vers le Congo-Brazzaville, selon l'ONU.

Toutes les actualités

Le gouvernement congolais agrée un parti proche du général Mokoko

Anatole Limbongo Ngoka, président du PARADIS, un proche du général Mokoko, le 21 juin 2019. (VOA/Arsène Séverin)

Au Congo-Brazzaville, un compagnon du général Jean Marie Michel Mokoko, candidat malheureux à la présidentielle de 2016, et jusqu'ici en prison, Anatole Limbongo Ngoka a obtenu l'autorisation des autorités pour créer un nouveau parti politique, le Paradis.

Anatole Limbongo Ngoka, qui a également fait la prison, estime ainsi poursuivre le combat de Jean Marie Michel Mokoko et n'hésitera pas de se lancer dans la course de la présidentielle en 2021.

L'homme politique a été le coordonnateur national des comités de soutien du général Mokoko pendant la campagne présidentielle de 2016. Après avoir passé 30 mois en prison, à la suite de cette élection, il a créé son parti, le Paradis, pour poursuivre les idéaux de l'officier général, condamné à 20 ans de réclusions.

Le Paradis, nouveau parti politique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:03 0:00

Le parti d'Anatole Limbongo Ngoka a été agréé par le gouvernement. Le compagnon du général Mokoko a ensuite écrit au chef de file de l'opposition, Pascal Tsaty Mabiala, pour lui annoncer l'existence de ce parti qui ne cache pas ses ambitions pour la présidentielle de 2021.

"Si le général Mokoko restait en prison jusqu'à cette date, alors nous serions candidat, pour libérer le général et le Congo tout entier", a indiqué Limbongo Ngoka, qui estime toujours que Denis Sassou Nguesso reste un président de fait qui n'a pas gagné les élections de 2016.

Une dizaine de compagnons du candidat malheureux Jean Marie Michel Mokoko ont été libérés en octobre 2018, Limbongo Ngoka est le seul qui s'affiche politiquement aujourd'hui.

Le Paradis, nouveau parti politique

Le Paradis, nouveau parti politique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:03 0:00

Des étudiants congolais rapatriés de Cuba

Des étudiants congolais rapatriés de Cuba
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:53 0:00

Les huissiers d'Afrique et d'Europe réunis à Brazzaville

Les huissiers d'Afrique et d'Europe réunis à Brazzaville
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:50 0:00

Brazzaville défend les accords signés avec Moscou

Brazzaville défend les accords signés avec Moscou
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:28 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG