Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Bolton et Pompeo croient à un accord de paix à Jérusalem


Le secrétaire d'Etat Mike Pompeo à Bruxelles, le 27 avril 2018.

Le secrétaire d'Etat américain et le conseiller de Donald Trump à la sécurité nationale ont tous deux estimé dimanche qu'un accord de paix israélo-palestinien était possible après le transfert de l'ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem.

"Le processus de paix n'est certainement pas mort", a déclaré le secrétaire d'Etat Mike Pompeo lors d'un entretien à la chaîne Fox. "Nous y travaillons dur", a-t-il assuré. "Nous espérons pouvoir trouver une issue favorable là-bas aussi."

Lundi, les Etats-Unis doivent inaugurer leur ambassade à Jérusalem, coïncidant avec le 70e anniversaire de la création d'Israël en 1948.

Le déménagement de l'ambassade, jusqu'ici située à Tel Aviv, marque une rupture unilatérale avec des décennies de diplomatie américaine.

>> Lire aussi : Rohani met en garde Trump avant sa décision sur le nucléaire iranien

Elle va aussi à l'encontre du consensus international, qui voulait que les ambassades ne soient pas situées à Jérusalem tant que la question du statut de la ville n'avait pas été réglée entre Israéliens et Palestiniens.

Pour le conseiller à la sécurité nationale John Bolton, loin de saper le processus de paix, ce déménagement "le rend plus facile" à mener à bien. "C'est la reconnaissance d'une réalité", a-t-il fait valoir dimanche lors d'un entretien à la chaîne américaine ABC.

"Reconnaître une réalité améliore toujours la probabilité de (parvenir à la) paix", a-t-il martelé.

Des milliers de Palestiniens sont attendus lundi à la frontière entre la bande de Gaza et Israël pour protester contre l'installation de l'ambassade américaine à Jérusalem.

"Ils ne réagissent pas bien", a reconnu samedi l'ambassadeur américain en Israël, David Friedman, lors d'un entretien à la chaîne Fox News.

>> Lire aussi : Les "preuves" israéliennes de nucléaire iranien confortent l'hypothèse d'un retrait américain

Mais pour lui, leur perception "va évoluer avec le temps parce qu'ils vont comprendre que les Etats-Unis continuent à tendre la main de manière pacifique". Les Etats-Unis, a-t-il affirmé, "sont là pour aider les Palestiniens".

"Je pense que nous allons faire des progrès" dans le processus de paix, a déclaré le diplomate américain.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG