Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Bobi Wine, le rappeur-député qui agite la scène politique en Ouganda


Le rappeur-député ougandais Robert Kyagulanyi, plus connu sous le nom de Bobi Wine, donne une conférence de presse à Washington le 6 septembre 2018.

#FreeBobiWine (Libérez Bobi Wine), l’inscription se  répète avec quelques mètres de distance sur quasiment tous les murs et façades de Kamwokya, un quartier pauvre de la capitale ougandaise, Kampala.

C’est dans ces ruelles qu’a grandi Robert Kyagulanyi Ssentamuv, âgé de 36 ans et mieux connu sous son nom de scène Bobi Wine.

Star locale de l’afrobeat qui s’est lancé en politique, il est devenu le porte-parole d’une jeunesse en mal de héros.

Bashir, 20 ans, est producteur dans un studio d’enregistrement crée par son idole.

"Ses chansons donnent de l’espoir. Il parle de la vie dans le ghetto, des difficultés, de comment on peut s’en sortir… Ces paroles, je m’y sens connecté. Même avant, les chansons de Bobi Wine étaient déjà politiques… Le président ne comprend pas les jeunes ! Nous voulons une nouvelle génération... quelqu’un qui entend nos pleurs ", plaide le producteur.

Bobi wine qu’on surnomme ici "le Président du ghetto " s’est fait un nom sur ses prises de positions engagées.

Dans ses chansons, il dénonce les dérives du pouvoir, la corruption et les injustices…

L’année dernière, Bobi Wine se présente à une élection partielle comme candidat indépendant. Il est élu.

En Ouganda, ¾ de la population a moins de 30 ans. La génération née alors que le président Yoweri Museveni était déjà au pouvoir n’a pas connu la guerre. Plus que de stabilité, elle rêve de changement.

"Bobi Wine, c’est une bouffée d’air frais. Jusqu’ici, même l’opposition était dominée par des gens qui ont combattu aux côtés de Museveni. Mais Bobi Wine est différent. Il est jeune, il est dynamique, il a galéré dans la vie. Il fait de la musique, il a encouragé des jeunes à retourner à l’école… Son histoire, c’est notre histoire", affirme Anna Adeke Ebaju, 26 ans, députée nationale des jeunes à l’Assemblée.

La popularité du chanteur devenu député inquiète les autorités, qui ont répondu de manière brutale. Mais pour Ivan Okuda, journaliste et commentateur politique, il ne faut pas sous-estimer leur contrôle.

"Bobi Wine a attiré une énorme attention de la part des médias, locaux et internationaux. Mais le président actuel sait comment utiliser la violence, la machine politique lors des élections, il a l’argent aussi. Pour renverser le status quo, il faudrait plus que les réseaux sociaux. Cela demanderait énormément de préparation et d’organisation", déclare M. Okuda.

Bobi Wine est déterminé à revenir en Ouganda dès qu’il aura repris des forces. Et le rappeur devenu député n’a pas fini d’agiter la scène politique.

Le chanteur et député ougandais a quitté l'Ouganda pour les Etats-Unis le 31 août dernier en vue de ses faire soigner des coups et blessures reçus durant la tortue qu’il dit avoir subi pendant sa détention provisoire.

Marchant sur des béquilles, il a été inculpé de trahison, au même titre que 32 coaccusés, à la suite d'un incident à Arua (nord) le 14 août au cours duquel des pierres ont été jetées sur le convoi du président ougandais Yoweri Museveni, venu soutenir le candidat de son camp à une élection partielle.

Libéré sous caution, M. Kyagulanyi avait été de nouveau interpellé quelques jours plus tard à l'aéroport international d'Entebbe, alors qu'il tentait pour une première fois de se rendre aux Etats-Unis.

Il avait été placé en détention dans un hôpital du gouvernement à Kampala, l'hôpital Kirrudu, mais la police a finalement libéré le député-chanteur qui a pu cette fois-là quitter le pays.

Voir les commentaires (1)

Ce forum a été clos.
XS
SM
MD
LG