Liens d'accessibilité

Bien qu’en prison, le maire de Dakar bat campagne pour les législatives sénégalaises


Mobilisation des jeunes de la coalition Manko Taxawu Sénégal, à Dakar, 13 juillet 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)

Dans la ferveur de la campagne électorale sénégalaise, l’absent le plus présent est Khalifa Sall, le Maire de Dakar. La tête de liste nationale de la coalition d’opposition "Manko Taxawu Sénégal " est incarcérée à la prison de Rebeuss (Dakar) depuis le 7 mars 2017 pour détournement présumé de deniers publics. Une accusation qui porte sur près de 2 milliards de francs CFA. Malgré son absence, ses alliés, collaborateurs, militants et sympathisants sont de plein pied dans la campagne.

Au quartier général de Khalifa Ababacar Sall, l’état-major s’organise pour un bon déroulement des activités. Ici, l’emprisonnement du leader n’affecte pas tellement le bon déroulement du travail comme l’indique Moussa Taye, conseiller politique du Maire de Dakar.

Siège de campagne du Maire de Dakar, Sénégal, 13 juillet 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)
Siège de campagne du Maire de Dakar, Sénégal, 13 juillet 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)

"Nous sommes en train de battre campagne sans Khalifa Sall physiquement mais avec lui de cœur et d’esprit. Il faut savoir qu’une campagne électorale ce n’est pas un homme, c’est une équipe. A ce niveau, il y a deux types de programmes. Il y a un programme national que nous avons défini et qui consiste à visiter tous les départements par tous les leaders. Il y a également un programme au niveau départemental où chaque département s’organise et crée un programme qu’il applique au niveau communal et départemental, " explique M. Taye.

Loin de ses cadres théoriques, la campagne sur le terrain est tout autre. Des centaines de jeunes de la coalition parcourent chaque jour les artères de la capitale sénégalaise pour dénoncer l’emprisonnement de leur leader. Bassirou Samb, responsable nationale des jeunesses socialistes, porte leur voix.

Une pancarte avec le message des jeunes : « 1000 de se battre » lors de la campagne pour les législatives à Dakar, Sénégal, 13 juillet 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)
Une pancarte avec le message des jeunes : « 1000 de se battre » lors de la campagne pour les législatives à Dakar, Sénégal, 13 juillet 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)

"Cette mobilisation est une initiative lancée par des jeunesses politiques et apolitiques qui ont tous l’objectif de se battre pour la libération de Khalifa Ababacar Sall, se battre contre l’injustice et l’acharnement du régime vis-à-vis de notre leader. Ce sont des volontaires qui sont tous conscients que ce qui arrive à Khalifa Ababacar Sall est dû au fait qu’il ait des ambitions pour ce pays. Nous nous devons de nous battre pour sensibiliser les gens, pour les mobiliser afin que notre leader puisse être libéré le plus rapidement possible," affirme M. Samb.

Les ténors de la coalition ne sont pas en reste. Dans la banlieue dakaroise minée par les inondations, l’ancien ministre Malick Gackou pilonnent le régime en place. Pour lui, le gouvernement a laissé ces populations dans la détresse.

Un cortège organisé lors d’une réunion des ténors de la coalition d’opposition "Manko Taxawu Sénégal " à Gackou, banlieue dakaroise, Sénégal, 13 juillet 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)
Un cortège organisé lors d’une réunion des ténors de la coalition d’opposition "Manko Taxawu Sénégal " à Gackou, banlieue dakaroise, Sénégal, 13 juillet 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)

"Cette situation est à la fois inacceptable et inadmissible mais c’est la meilleure preuve que le gouvernement du Président Macky Sall ne s’occupe pas du bien-être des populations de la banlieue. C’est aussi une manière de dire au Président que les populations lui ont tourné le dos et que le 30 juillet les populations vont démontrer, avec force et pertinence, qu’elles ont choisi la coalition ‘Manko Taxawu Sénégal’ à laquelle elles ont espoir pour résoudre leur problème de bien-être social mais également la question lancinante des inondations qui gangrènent leur vie tous les jours," soutient M. Gackou.

Les membres de la coalition "Manko Taxawu Sénégal" rêvent de voir leur leader participer aux derniers jours de la campagne.

En effet, la cour suprême doit se prononcer sur le pourvoi en cassation du Maire de Dakar.

En cas de verdict favorable, Khalifa Sall pourra battre campagne durant la dernière semaine.

Au cas échéant, il vivra les élections législatives du 30 juillet depuis sa cellule de la prison de Rebeuss.

Reportage de Seydina Aba Gueye à Dakar.

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG