Liens d'accessibilité

Les bâtisseurs de la résidence de Poutine arrêtés pour détournement de fonds


Le président russe Vladimir Poutine avec son ministre de la Défense Sergei Shoigu (droite) à sa résidence officielle de Novo-Ogarevo, près de Moscou, le 8 décembre 2015

Six responsables russes chargés de la construction d'une des résidences officielles du président Vladimir Poutine ont été arrêtés pour détournement de fonds, a annoncé mercredi le Comité d'enquête.

Andreï Kaminov, directeur de la société publique Ateks du Service russe chargé de la protection des hauts fonctionnaires (FSO), et cinq autres personnes sont soupçonnés d'avoir détourné au moins 225 millions de roubles (environ 3,6 millions d'euros) destinés à la construction de "sites publiques", selon un communiqué du Comité d'enquête.

Selon les médias russes, cette somme était destinée à la construction de plusieurs bâtiments au sein de la principale résidence de Vladimir Poutine à Novo-Ogarevo, près de Moscou.

M. Kaminov et ses partenaires, arrêtés mercredi, avaient notamment pour tâche de construire entre 2012 et 2015 un centre de réception, un hôtel et un garage pour la résidence du président, selon le quotidien Kommersant.

Le contrat s'élevait à 5,7 milliards de roubles (92 millions d'euros), dont 45% ont déjà été perçus par Ateks, mais les travaux prévus n'ont jamais été achevés, selon Kommersant.

Les arrestations de hauts responsables pour des actes de corruption portant sur d'importants montants se sont multipliées ces derniers mois, éclaboussant pêle-mêle le puissant Comité d'enquête, les douanes, des gouverneurs de région et le service de lutte anticorruption lui-même.

Un haut responsable du FSO, service chargé notamment de la protection du président, avait été arrêté fin 2016 pour des fraudes sur la vente de terrains dans la région de Krasnodar, dans le sud de la Russie.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG