Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Barça-Real, clasico déterminant en terrain miné


Marco Asensio rivalise avec Gerard Pique, lors du match entre le FC Barcelone et le Real Madrid CF, en Espagne, le 6 mai 2018.

Ciblé par des manifestations indépendantistes, le clasico entre le FC Barcelone et le Real Madrid mercredi en Catalogne s'annonce lourd de tension, mais aussi d'enjeu sportif: l'éventuel vainqueur au Camp Nou (20h00/19h00 GMT) sera le nouveau leader incontesté du championnat d'Espagne.

La rencontre, initialement prévue fin octobre à Barcelone pour la 10e journée, avait dû être repoussée en raison d'incessantes manifestations et de violents heurts. Deux mois plus tard, le clasico reste menacé, avec plusieurs rassemblements attendus autour du Camp Nou et la crainte d'une éventuelle annulation de la rencontre.

"C'est un simple match de football", a dédramatisé mardi l'entraîneur madrilène Zinédine Zidane. "Il se dit beaucoup de choses autour mais en fin de compte, ce que les gens veulent voir, c'est un bon match de football."

Sur le terrain, l'enjeu est clair: avec 35 points chacun en tête de la Liga, l'un des deux grands d'Espagne pourrait prendre la tête en solitaire mercredi soir, avant la dernière journée de l'année 2019 le week-end prochain.

Accrochés ce week-end, à Saint-Sébastien pour les Catalans (2-2) et à Valence pour Madrilènes (1-1), les deux rivaux abordent le clasico dans des dynamiques fragiles... mais avec aussi quelques certitudes.

Barcelone comme le Real Madrid disposent d'un petit matelas en tête du championnat: 4 points d'avance sur leur premier poursuivant, Séville (3e, 31 pts), qui compte un match de plus. Tous deux ont validé leur ticket pour les 8es de finale de la Ligue des champions, et arrivent avec des attaques parfaitement huilées, menées par Karim Benzema et Lionel Messi.

- Messi et Benzema, buteurs en feu -

Le Français et l'Argentin mènent la danse au classement des meilleur buteurs de Liga, avec 12 buts chacun, avant leur face-à-face.

Messi pourrait couronner une année exceptionnelle, déjà auréolée par son sixième Ballon d'Or glané début décembre, aux côtés de son comparse Luis Suarez, buteur et passeur lors du dernier match contre la Real Sociedad, et d'Antoine Griezmann.

"Grizou", buteur sur les deux dernières rencontres de championnat, semble avoir oublié ses difficultés d'adaptation et retrouver son meilleur niveau.

"Ce sera un jour incroyable, très important pour moi, et j'espère arriver de la meilleure des manières pour faire un grand match", a déclaré Griezmann, qui disputera son premier clasico, sur la chaîne de son club.

Au Real Madrid, l'escouade de Messi ne fait pas peur. "On va affronter une très bonne équipe, qui possède Messi dans ses rangs, mais nous aussi nous avons nos armes", a déclaré Zidane.

Avec, en fer de lance, Karim Benzema. Après dix ans à Madrid, l'avant-centre français, mué en finisseur depuis le départ de Cristiano Ronaldo à l'été 2018, traverse une des meilleures périodes de sa carrière. C'est encore lui qui a arraché le nul à Valence dimanche soir dans le temps additionnel (90e+5).

- Des doutes à gommer -

Toutefois, chacune des deux équipes a perdu un élément offensif important, avec les absences sur blessure d'Eden Hazard côté Real, et d'Ousmane Dembélé côté Barça. Et chacune a affiché quelques failles ce week-end.

Le Barça a subi la force de percussion des Basques de la Real Sociedad pendant une heure, et quelques éléments (Jordi Alba, de retour de blessure, ou Sergio Busquets par exemple), ont évolué largement en-dessous de leur niveau habituel.

Au Real Madrid, le milieu à quatre dessiné par Zidane pour laisser Casemiro au repos a fonctionné pendant 45 minutes, avant de s'effondrer. Mais le technicien devrait revenir à un schéma en 4-3-3 plus classique mercredi soir.

Point positif, les deux équipes ont trouvé les ressources pour égaliser en fin de partie le week-end dernier...

Et malgré quelques doutes à effacer et le lourd contexte politique à mettre de côté, elles seront comme d'habitude surmotivées par la perspective d'une victoire sur le rival de toujours, lors du match de clubs le plus suivi du monde: 650 millions de téléspectateurs attendus selon la Liga.

XS
SM
MD
LG