Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Afrique

Au moins 50 morts, plus de 100.000 sinistrés après des inondations au Niger

Des vicitmes des inondations à Agadez, Nier, 5 juin 2012.

Au moins 50 personnes sont mortes au Niger après des inondations provoquées par les pluies torrentielles qui s'abattent depuis juin sur ce pays désertique, selon un nouveau bilan communiqué jeudi par l'ONU.

"A la date du 10 septembre 2017", les intempéries ont fait 50 morts, 47 blessés et 117.644 sinistrés, principalement à Niamey, la capitale et dans les régions de Dosso (sud), Tillabéri (ouest), Maradi et Zinder (centre-sud), selon des données transmises à l'AFP par le Bureau des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) à Niamey.

Les bilans les plus lourds ont été enregistrés dans la capitale avec 21 morts et 10 blessés, à Maradi (9 morts et 26 blessés) et à Tillabéri et à Zinder (8 morts chacune). A Agadez (nord), aux portes du désert, on dénombre 19.726 sinistrés.

Selon Ocha, 9.267 habitations et 31 écoles se sont effondrées et 16.048 têtes de bétail ont péri dans tout le pays. En outre, 709 puits ont été ensevelis et plus de 84 tonnes de céréales et 9.804 hectares de champs et jardins détruits, toujours selon l'agence onusienne.

Le bilan s'est surtout alourdi à cause de la crue du fleuve Niger amorcée en début du mois à Niamey, Dosso, et Tillabéri, a expliqué à l'AFP une source humanitaire.

L'Autorité du bassin du fleuve Niger (ABN, neuf Etats), redoutant des inondations pires que celles de 2012 qui avaient fait des dizaines de morts et près de 500.000 sinistrés au Niger, s'était d'ailleurs inquiétée début septembre de la montée des eaux.

Cette crue est favorisée par les fortes pluies qui s'abattent depuis juin sur le Mali et le Niger. Après des alertes jaune et orange, on n'est "plus qu'à 21 centimètres de l'alerte rouge", a récemment averti le ministre nigérien de la gestion des Catastrophe, Lawan Magadji.

Mais, l'ABN a annoncé jeudi qu'elle pourrait "rétrograder" son l'alerte orange en alerte jaune dans la capitale, en raison d'une "tendance à la baisse des eaux". Néanmoins les autorités du Niger continuent à appeler des milliers de riverains et d'insulaires à "redoubler de vigilance" et à évacuer les zones menacées. Elles ont demandé aux sinistrés de se reloger temporairement sur des sites déjà aménagés.

Pays pauvre de 17 millions de personnes et aux trois quarts désertique, le Niger est régulièrement confronté à des crises alimentaires en raison de la sécheresse, et à de fortes inondations liées aux changements climatiques.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

Les intempéries les plus meurtrières en Afrique australe depuis 20 ans

Zimbabwe Cyclone

L'Afrique australe a plusieurs fois été meurtrie par des tempêtes et inondations, comme lors du cyclone Idai qui vient de dévaster le Mozambique et le Zimbabwe. Rappel des intempéries les plus meurtrières des vingt dernières années :

- La plus meurtrière au Mozambique en 2000 -

En février et mars 2000, des inondations sans précédent depuis un demi-siècle au Mozambique font quelque 800 morts, au moins 50.000 sans-abri et affectent environ deux millions de personnes sur une population de 17 millions.

Les provinces les plus touchées sont Maputo, Gaza et Inhambane (sud). Cette catastrophe, à laquelle s'ajoutent les effets du passage du cyclone Eline, porte un coup sévère à l'économie du pays. Eline tue également 130 personnes à Madagascar.

En janvier et février 2013, de nouvelles inondations dans la province de Gaza font plus d'une centaine de morts et environ 250.000 sinistrés, emportant routes, hôpitaux et maisons.

En janvier 2015, le Mozambique connaît une autre catastrophe majeure: après de fortes précipitations, le fleuve Licungo, qui sépare le pays en deux, monte subitement de 12 mètres, dévastant la province de Zambézie (centre), plongeant la moitié nord du pays dans le noir et coupant l'axe autoroutier Nord-Sud, ce qui complique l'acheminement de l'aide humanitaire. Ces inondations font près de 160 morts (hors cas de choléra) et 177.000 sinistrés. Au Malawi voisin, des crues tuent 176 personnes.

- 2004 : Madagascar -

En mars 2004 à Madagascar, le cyclone Gafilo dévaste le nord et l'ouest faisant au moins 241 morts, ainsi que plus de 300.000 sans-abri.

L'île est fréquemment frappée par de nombreux cyclones et tempêtes tropicales, comme Géralda en février 1994 (au moins 200 morts, 500.000 sinistrés) et Gretelle en janvier 1997 (152 morts, 60.000 sans-abri).

- 2016-2017 : Zimbabwe -

Entre décembre 2016 et février 2017, le Zimbabwe, déjà touché par la sécheresse, subit des inondations qui font au moins 246 morts. Plus de 2.000 personnes sont déplacées.

S'ensuit une recrudescence du paludisme, qui provoque 150 morts en deux mois.

Les intempéries les plus meurtrières des dernières décennies sur l'ensemble du continent africain ont frappé entre octobre 1997 et janvier 1998 une vaste zone englobant la Somalie, l'Ethiopie, le Kenya, la Tanzanie et l'Ouganda. De gigantesques inondations, suite à des pluies torrentielles causées par El Niño, une anomalie océanique et atmosphérique qui s'empare du Pacifique tropical, qui perturbe tous les trois à sept ans températures, courants et précipitations, avaient alors affecté ces cinq pays pendant trois mois, faisant plus de 6.000 morts.

Un ex-enfant soldat ouvre une école de boxe

Un ex-enfant soldat ouvre une école de boxe
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:10 0:00

L’art du Cap attire les collectionneurs

L’art du Cap attire les collectionneurs
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:38 0:00

Les femmes disent non au harcèlement sexuel

Les femmes disent non au harcèlement sexuel
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:08 0:00

Deuil national au Mozambique

Deuil national au Mozambique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:33 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG