Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

CAF: Augustin Senghor renonce à sa candidature


Le président de la Fédération sénégalaise de football Augustin Senghor (à gauche) lors d'une conférence de presse sur l'île de Gorée, au large de Dakar, le 7 janvier 2019, avant la cérémonie de remise des prix de la CAF 2018.

Le président de la Fédération sénégalaise de football, Augustin Senghor, a renoncé à sa candidature au poste de président de la CAF. C’est suite à un accord diligenté par la Fifa.

Après concertations avec les autorités sénégalaises et avec l'aval du comité d’urgence de la Fédération sénégalaise de football, la décision a été prise d’accepter le protocole de Rabat. Malgré une campagne très prometteuse, Augustin Senghor abdique donc au profit du Sud-Africain Patrice Motsepe.

Youssou Dial, membre du comité technique de la fédération, apprécie positivement cette décision. "Je salue cette initiative qui a fait qu'il y a aujourd'hui un consensus. D'autant plus dans le contexte actuel au sein de la CAF nous avons besoin d'unité et de cohésion des forces", affirme-t-il.

Youssou Dial avoue qu’il y a un peu de déception du côté des Sénégalais. "Tout le monde parle d'ingérence, mais nous sommes conscients qu'au sein du football africain, les dirigeants sont très responsables pour faire de bon choix au profil du football du Continent et c’est ce qui a été fait", déclare-t-il.

Cette décision du président de la Fédération sénégalaise de football ne laisse pas indifférents les autres acteurs du ballon rond. Alassane Ndour, ancien international sénégalais, estime que Me Augustin Senghor sortira gagnant de cette entente.

"De manière objective je pense que c'est une bonne décision. Maintenant, il est deuxième en Afrique et doit se préparer à être premier dans le moyen terme. Il a un profil, son âge, son expérience, entre autres", analyse-t-il.

Pour l’ancien Lion Alassane Ndour, Senghor est certes deuxième mais "il va se charger de faire tout le travail car il en a les aptitudes encore une fois. D'autant plus que le Sud-africain est un homme d'affaires; c'est sûr qu'il va déléguer les tâches à Augustin Senghor", d’après lui.

Pour le journaliste sportif Lamine Mandiang Diedhiou, le président de la Fédération sénégalaise de football n’a pas assumé ses ambitions.

"Augustin Senghor s’est tout simplement plié à la volonté des dirigeants de la Fifa et des autorités sénégalaises. D'ailleurs ce sont eux qui ont validé sa candidature pour la CAF", se désole-t-il.

Loin des urnes, la présidence de la CAF s’est décidée à Rabat sur une initiative de la Fifa.

Les quatre candidats ont conclu un accord pour une gestion collégiale de l’instance suprême du football africain. L’accord définitif a été conclu à Nouakchott le samedi 6 mars 2021, en marge de la finale de la CAN U2O, en présence du Président de la Fifa et des différents candidats.

XS
SM
MD
LG