Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Audience reportée pour l'opposant Kamto


Le Camerounais Maurice Kamto annonce sa victoire à la présidentielle camerounaise en conférence de presse à Yaoundé, le 8 octobre 2018. (VOA/Bagassi Koura)

Une audience de l'opposant camerounais Maurice Kamto et ses partisans emprisonnés, qui devait se tenir jeudi, a été reportée à mardi à la suite d'une requête de leurs avocats sur la compétence d'un tribunal militaire pour juger des civils.

"Le juge n'a pas auditionné Maurice Kamto parce qu'il a décidé d'attendre que le tribunal statue sur la contestation de sa compétence que nous avons formulée", a déclaré à l'AFP Me Christopher Ndong, l'un des avocats de l'opposant.

"Nous attendons la décision sur la compétence et notre client est à nouveau attendu mardi au parquet militaire" de Yaoundé, a-t-il ajouté, soulignant que la requête porte sur la compétence légale d'un parquet militaire à juger un civil.

Maurice Kamto, principal opposant au président Paul Biya après la présidentielle d'octobre à laquelle il est arrivé deuxième, est emprisonné depuis fin janvier.

L'opposant, 65 ans, avocat de renom et ancien ministre, qualifie depuis cette élection la victoire du président sortant, 86 ans dont 36 au pouvoir, de "hold-up électoral" et a plusieurs fois appelé à des marches de protestation interdites par le pouvoir.

Fin janvier, après de nouvelles manifestations, réprimées par les forces de sécurité, environ 150 personnes ont été interpellées.

Toutes, ainsi que Maurice Kamto, ont été présentées mi-février devant le tribunal militaire de Yaoundé, où elles ont été inculpées pour "hostilité contre la patrie" et "insurrection".

Les accusés risquent jusqu'à la peine de mort.

Depuis 1982, Paul Biya règne en maître absolu au Cameroun, où il a tout verrouillé pour assurer son maintien au pouvoir, s'appuyant sur l'administration et sur un parti-Etat, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), qu'il a créé en 1985.

XS
SM
MD
LG