Liens d'accessibilité

Au Yémen, les deux-tiers de la population peine à se nourrir selon l'ONU


Le Yémen est déchiré par un conflit depuis mars 2015

Trois agences de l'ONU ont lancé vendredi un appel à une aide d'urgence pour éviter "une catastrophe" au Yémen, où près des deux-tiers de la population peine à se nourrir, principalement à cause du conflit.

Selon une évaluation réalisée par la FAO (agriculture et alimentation) et le PAM (aide alimentaire), basés à Rome, ainsi que l'Unicef (enfance), 17,1 des 27,4 millions de Yéménites peinent à se nourrir.

Parmi eux, 7,3 millions ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence, soit trois millions de plus qu'à l'été 2016, ont annoncé les trois agences dans un communiqué commun.

Le taux de malnutrition a atteint un seuil "critique" -- plus de 15% de la population -- dans quatre gouvernorats: Abyan, Hadramout, Taëz et Al Hodeida.

"La vitesse à laquelle la situation se détériore et la hausse spectaculaire du nombre de personnes confrontées à l'insécurité alimentaire sont extrêmement préoccupantes", a déclaré Salah El Hajj Hassan, représentant de la FAO au Yémen.

Stephen Anderson, directeur du PAM au Yémen, a prévenu que 7 millions de personnes risquaient "de ne pas pouvoir survivre à cette situation si elle devait perdurer".

Meritxell Relano, représentant de l'Unicef au Yémen, a évoqué "des taux de malnutrition les plus élevés jamais atteints chez les enfants (...). Même s'ils survivent, ces enfants ont de fortes chances de ne pas se développer pleinement, ce qui pose une menace sérieuse sur une génération entière".

Mercredi, l'ONU a réclamé 2,1 milliards de dollars (2 milliards d'euros) pour aider cette année 12 millions de personnes affectées par le conflit, en particulier 2,1 millions d'enfants souffrant de malnutrition aiguë.

Le Yémen est déchiré par un conflit depuis qu'une coalition internationale menée par l'Arabie saoudite, soutenant les forces du gouvernement, a commencé en mars 2015 une campagne de bombardements pour repousser les rebelles houthis, soutenus par l'Iran, qui ont pris le contrôle de la capitale Sanaa et d'autres parties du pays.

Le conflit a fait plus de 7.400 morts et plus de 40.000 blessées, mais toutes les médiations de l'ONU et sept cessez-le-feu ont échoué.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG