Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Au moins trois morts dans des combats au Kasaï en RDC


Soldats assistant à une cérémonie à l'académie militaire de Kananga, RDC, 11 janvier 2013.

Au moins trois miliciens Kamwina Nsapu ont été tués dans des combats avec des militaires près de l'aéroport de Kananga, qui a été fermé, dans la région troublée du Kasaï en République Démocratique du Congo.

Des tirs d'armes lourdes et légères ont été entendus près de l'aéroport de Kananga, au Kasaï-central, vers 05h30 (03h30 GMT) selon des témoins.

"L'aéroport est fermé", a déclaré une source aéroportuaire.

Quelques minutes auparavant, une trentaine de jeunes portant des bandeaux rouges autour de la tête avaient fait irruption près de l'aéroport, scandant des cris de guerre qui rappellent le mouvement rebelle Kamwina Nsapu, selon cette source.

>> Lire aussi : Des agents de l'Etat impliqués dans le meurtre d'experts de l'ONU en RDC

"L'armée a riposté à l'arme lourde et trois jeunes sont tombés. Un militaire est blessé à la tête", selon un responsable de l'armée qui a requis l'anonymat, précisant qu'"il s'agit bel et bien des Kamwina Nsapu".

Le bourgmestre de Kananga, Édouard Ntumba Buabua, a confirmé les affrontements et ajouté que "l'armée avait mis en déroute les assaillants".

Selon des témoins, les militaires ont repoussé les assaillants vers une localité située à 13 kilomètres de Kananga, chef lieu du Kasaï-central.

>> Lire aussi : Quatre morts dans le déraillement d'un train en RDC

Le Kasaï a été secoué par des violences impliquant miliciens, policiers et soldats. Déclenchées en septembre 2016 après la mort du chef traditionnel Kamwina Nsapu, les violences ont fait plus de 3.000 morts en une année et causé le déplacement de 1,4 million de personnes.

Deux experts de l'ONU ont été tués en mars alors qu'ils enquêtaient sur ces violences dans cette région où l'ONU a dénombré plus de 80 fosses communes.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG