Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Attaque contre les soldats français de Barkhane à Gao au Mali


Les militaires maliens transportent une victime de l’attaque dans la région de Gao, dans le centre-nord du Mali, 1er juillet 2018. (VOA/ Sidi Elhabib Maiga)

Des sources militaires parlent d’un bilan provisoire d’au moins deux morts.

Des soldats français de l'opération Barkhane ont été visés dimanche par une attaque "terroriste" dans la région de Gao, dans le centre-nord du Mali, ont indiqué des sources militaires occidentale et malienne.

Quelques personnes regardent au loin le lieu d’une attaque-kamikaze dans la région de Gao, dans le centre-nord du Mali, 1er juillet 2018. (VOA/ Sidi Elhabib Maiga)
Quelques personnes regardent au loin le lieu d’une attaque-kamikaze dans la région de Gao, dans le centre-nord du Mali, 1er juillet 2018. (VOA/ Sidi Elhabib Maiga)

"Des militaires français de l'opération Barkhane sont tombés ce dimanche dans une embuscade tendue par des terroristes à la sortie qui mène vers la localité de Bourem", a déclaré la source militaire occidentale.

Une source militaire malienne a également confirmé l’information.

Au moins un soldat français a été tué, selon la source qui révèle qu’une patrouille de la Barkhane prise en partie

Il y’a égalent des blessés civils, indique la même source.

"C'est un (véhicule) kamikaze au 4eme quartier de Gao. (L’armée était)… très vigilante. Un blindé lui a barré la voie et le véhicule kamikaze s'est explosé", a expliqué à VOA Afrique, Fatouma Wangara, une habitante de Gao.

Elle dit avoir aussi vu des hélicoptères de la force Barkhane dans le ciel de Gao.

Des militaires et une auto-blindée déployés après une attaque-kamikaze dans la région de Gao, dans le centre-nord du Mali, 1er juillet 2018. (VOA/ Sidi Elhabib Maiga)
Des militaires et une auto-blindée déployés après une attaque-kamikaze dans la région de Gao, dans le centre-nord du Mali, 1er juillet 2018. (VOA/ Sidi Elhabib Maiga)

"Le périmètre de l'acte a été complètement bouclé par les militaires Français", ajoute un jeune arabe du 4eme quartier de Gao.

Certains blessés ont été achemine à l'hôpital de Gao. "Pour le moment, je n'ai vu que le corps d'un jeune homme", confie Mme Wangara. "Ce sont les gendarmes qui ont transporté son corps à l'hôpital", précise l’habitante de Gao.

"Il y a une victime pour le moment. Les autres sont des blessés", affirme l'infirmier de garde à l'hôpital régional de Gao.

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG