Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

Athlétisme/Dopage: une pyramide corrompue de la base jusqu'au sommet

La façade de l’agence d’anti dopage Rusada, à Moscou, le 9 novembre 2015. Source : AP

Mis en cause ces dernières années, notamment dans les affaires Armstrong et Marion Jones, le système de contrôle analytique du dopage n'a pas scientifiquement fait face à l'athlétisme russe: il était juste corrompu, de la prise de sang jusqu'au sommet du système

Premiers maillons, les prélèvements de sang et/ou d'urine étaient quasi systématiquement biaisés pour les athlètes russes, avertis en avance des contrôles les concernant par l'autorité responsable, l'agence antidopage nationale (Rusada) via leur entraîneur, selon le rapport de la commission indépendante de l'AMA rendu public lundi.

Dès lors, il leur était relativement aisé, avec des complicités, d'envoyer un prête-nom au contrôle ou d'ingérer des substances masquantes.

Indispensable aux contrôles hors compétition --les plus efficaces--, le processus de localisation était lui aussi totalement dévoyé. Adresses manquantes, erronées... Nombre de préleveurs internationaux ont fait chou blanc à la porte d'athlètes russes.

Quant à la Rusada, autorité censée infliger les sanctions pour "no-show" ou manquement aux obligations de localisation, elle a systématiquement traîné dans les procédures.

Une fois les prélèvements effectués en bonne et due forme, une fois le résultat positif avéré par les analyses, la manipulation était encore au rendez-vous.

"Si un athlète ne pouvait s'arranger avec les préleveurs, alors il devait le faire, moyennant finance, avec les autorités du laboratoire antidopage", explique la commission d'enquête de l'AMA.

Cette dernière, conduite par l'inflexible Dick Pound, ancien patron de l'agence, raconte ainsi que 1417 échantillons, potentiellement parlants, ont été détruits en décembre 2014, à la veille de la visite de sa commission d'enquête qui avait signalé son arrivée au directeur du laboratoire de Moscou, Grigory Rodchenko.

Résultats sabotés

Le document de plus de 300 pages relate également comment le laboratoire moscovite, accrédité par l'AMA, faisait l'objet d'"interférences externes" dans son travail d'analyses. Des interférences matérialisés par des ordres verbaux en provenance du ministère des Sports, mais également par la présence constante de membres des services secrets russes, le FSB. Comme durant les Jeux de Sotchi.

Détruits, sabotés, étouffés, les résultats positifs n'étaient ainsi jamais révélés, comme il se doit, à la Fédération russe (Araf) ou selon les cas à la Fédération internationale (IAAF). Et s'ils l'étaient, les athlètes pouvaient encore payer l'une des deux organisations pour étouffer le scandale.

On entre là dans le volet international de l'affaire, qui a éclaté au grand jour avec la mise en examen en France de l'ancien président Lamine Diack, et de plusieurs autres officiels de l'IAAF dont son médecin, accusés de corruption passive.

Pour certains athlètes de très haut niveau, en effet, le processus disciplinaire en cas de contrôle positif n'est pas traité par les fédérations nationales mais "exporté" pour instruction vers les fédérations internationales.

Justice et presse plus efficaces que les labos

Cette organisation pyramidale du dopage et de la corruption ne ressemble en rien aux affaires de ces dernières années. Elle évoque plutôt le souvenir de l'ex-RDA, cette époque pré-chute du Mur de Berlin où le dopage d'Etat était d'autant plus institutionnalisé que les contrôles étaient peu efficaces et l'AMA loin d'être née.

"Les bases (du système sont) les mêmes que du temps de la RDA. Mais le fait que cela remonte jusqu'à l'IAAF donne à ce désastre une nouvelle dimension", a estimé Ines Geipel, ancienne sprinteuse est-allemande et présidente d'une association de victimes du dopage basée à Berlin.

Plus récemment, des scandales planétaires avaient mis en exergue les failles du système analytique et de la détection. C'était le cas de Lance Armstrong - privé de ses sept victoires au Tour de France - ou de Marion Jones - ex-star du sprint féminin mondial -, confondus sans qu'aucun échantillon positif exploitable n'ait jamais existé.

Contrôlés des centaines de fois, tous deux avaient réussi à passer entre les mailles du filet en utilisant des produits non ou difficilement détectables. Ils n'avaient été confondus que grâce aux révélations de la presse et l'intervention de la justice.

A cet égard, l'histoire se répète. Aujourd'hui, ce qui ne manquera pas d'apparaître comme l'une des plus grandes escroqueries de l'histoire du sport n'aura pas été révélée par un laboratoire, mis hors jeu par la corruption, mais par les journalistes et les enquêteurs.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

NBA: Golden State reste sous la menace de Denver

DeMarcus Cousins, à gauche, alors avec Sacramento, contre Enes Kanter d'Oklahoma City Thunder, Sacramento, Californie, le 15 janvier 2017.

Golden State a corrigé Indiana 112 à 89, mais le double champion NBA en titre et leader de la conférence Ouest reste sous le menace de Denver qui s'est imposé à Washington 113 à 108, jeudi.

A quatre semaines du début des play-offs, Golden State et Denver sont toujours dos à dos pour le statut de meilleure équipe de l'Ouest.

Cette première place est cruciale, puisqu'elle garantit à son titulaire de commencer chaque série des play-offs par deux matches à domicile et de disputer, si besoin, le match N.7 décisif devant son public.

Avec encore onze matches de saison régulière à disputer, Golden State (49 v-22 d) ne dispose que d'une demi-victoire d'avance sur Denver (48 v-22 d) qui a encore douze rencontres à son calendrier.

Les Warriors n'ont pas tremblé face à Indiana, mais ils ont attendu la 3e période pour assurer leur victoire.

Stephen Curry n'a marqué "que" 15 points, dont 12 dans la 3e période.

C'est DeMarcus Cousins qui a fini meilleur marqueur des Warriors avec ses 19 points, agrémentés de onze rebonds.

- Durant endeuillé -

Kevin Durant a inscrit de son côté 15 points (6 sur 9 au tir) dans un contexte difficile alors que l'un de ses meilleurs amis était décédé dans la matinée à Atlanta d'une blessure par balles.

La rencontre marquait le retour de l'Australien Andrew Bogut sous le maillot de Golden State, après des passages par Dallas, les Lakers et Cleveland, et un retour dans le Championnat d'Australie.

Le pivot, sacré champion NBA en 2015, a marqué quatre points et capté sept rebonds en neuf minutes.

Les Pacers restent 4e de la conférence Est et n'ont plus besoin que d'une victoire pour officialiser leur qualification pour les play-offs (44 v-29 d).

Denver a enchaîné une cinquième victoire de suite à Washington et ne s'est pas relâché, trois jours après avoir composté son billet pour les play-offs en battant Boston.

Nikola Jokic a marqué 15 points et un total de huit joueurs des Nuggets a dépassé le seuil des dix points.

"Je redoutais que l'équipe ait la gueule de bois après sa qualification, mais elle est allée chercher cette victoire, même si tout n'a pas été très beau", a souligné l'entraîneur de Denver, Michael Malone.

- Batum sur le banc -

A l'Ouest toujours, pas moins de quatre équipes affichent le même bilan, après la surprenant défaite d'Utah à Atlanta (117-114).

Ce revers, dont l'artisan a été le "rookie" des Hawks Trae Young (23 pts), pourrait coûter cher au Jazz.

La franchise de Salt Lake City qui avait remporté ses cinq précédents matches, est à la lutte pour la 5e place avec Oklahoma City, San Antonio et les Clippers qui ont le même bilan de 42 victoires et 30 défaites.

Le grand perdant de cette course dans la course aux play-offs finira 8e et pourrait affronter au 1er tour l'ogre Golden State.

"C'est une défaite particulièrement difficile à digérer", a regretté Donovan Mitchell (34 pts).

A l'Est, Charlotte a préservé ses chances de participer aux play-offs avec une victoire 113 à 106 face à Minnesota.

L'ailier français des Hornets Nicolas Batum a perdu sa place dans le cinq majeur, mais cette décision n'est pas définitive, a assuré son entraîneur.

"On essaie de gagner des matches. Ce n'est pas un aveu d'échec, on joue pour gagner chacun de nos matches et je voulais essayer une autre configuration pour ce match", a déclaré James Borrego.

Charlotte est 10e de la conférence Est (32 v-39 d), à trois victoires de la 8e place, la dernière qualificative pour les play-offs.

- Résultats du Championnat nord-américain de basket-ball (NBA) après les matches de jeudi:

Golden State - Indiana 112 - 89

Atlanta - Utah 117 - 114

Charlotte - Minnesota 113 - 106

Washington - Denver 108 - 113

Phoenix - Detroit 98 - 118

Sacramento - Dallas 116 - 100

Avec AFP

Eliminatoires de la CAN 2019

Eliminatoires de la CAN 2019
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:24 0:00

La Juventus n'ira pas se préparer aux USA cet été

Le gardien albanais de la Lazio, Thomas Strakosha, pare une attaque de Cristiano Ronaldo lors d'un match championnat, Italie, le 25 août 2018.

La Juventus Turin va disputer cet été ses matches amicaux d'intersaison en Asie et non pas aux Etats-Unis comme elle en a l'habitude, alors que son buteur-vedette Christiano Ronaldo fait l'objet d'une investigation pour viol par la police de Las Vegas, affirme jeudi le New York Times.

Alors que la plupart des matches de l'International Champions Cup, tournoi amical de pré-saison, doivent se jouer aux USA, les organisateurs auraient prévu de faire jouer la Juventus ailleurs en raison des accusations pesant sur Ronaldo, selon le journal américain. Cela éliminerait le risque pour le footballeur portugais d'être placé en détention.

Les matches de la Juve devraient "très vraisemblablement se dérouler en Chine et à Singapour" contre les équipes anglaises de Manchester United et de Tottenham, affirme le New York Times.

Contacté par l'AFP, un porte-parole du club italien, que Ronaldo a rejoint cet été, a simplement expliqué que "se déplacer à l'est vers l'Asie est quelque chose de normal après avoir passé les précédentes pré-saisons aux Etats-Unis".

Le programme officiel de l'International Champions Cup sera officiellement dévoilé le 27 mars.

Ronaldo fait l'objet d'une enquête pour le viol en 2009 d'une jeune Américaine. Kathryn Mayorga, aujourd'hui âgée de 34 ans, affirme dans une plainte au civil déposée à Las Vegas que le Portugais l'a sodomisée de force le 13 juin 2009 dans sa chambre d'hôtel, alors qu'elle avait refusé ses avances et se protégeait le sexe de ses mains. Des accusations que Ronaldo réfute.

NBA: Philadelphie grimpe à l'Est, OKC s'effondre à l'Ouest

LeBron James, à gauche, et Joël Embiid, Los Angeles, le 18 février 2018.

A quatre semaines du début des play-offs, Philadelphie a ajouté Boston à son tableau de chasse mercredi, tandis qu'Oklahoma City a subi une inquiétante défaite à domicile face à Toronto.

Les Sixers ont aligné une sixième victoire consécutive en renversant Boston 118 à 115 au terme d'un match houleux.

Ils ont pourtant compté jusqu'à 14 points de retard face aux Celtics qui menaient encore de neuf points en début de 4e période.

Mais Jimmy Butler a marqué 15 de ses 22 points durant l'ultime quart-temps, dont le panier de la victoire à moins de six secondes de la sirène.

Mais c'est surtout le pivot camerounais de Philadelphie Joël Embiid qui a fait la différence avec 37 points et 22 rebonds, nouveau record personnel.

Il a été aussi au coeur d'une controverse durant le 3e quart-temps lorsqu'il a donné un coup d'épaule à Marcus Smart qui s'est vengé en le bousculant violemment dans le dos.

Embiid s'est relevé et s'est précipité vers l'arrière des Celtics, avant d'être ceinturé par les arbitres et ses coéquipiers.

Smart a été dans la foulée exclu de la rencontre.

"J'ai entendu les joueurs de Boston dire qu'il savaient comment m'empêcher de marquer, je me devais de leur montrer que j'étais bien le joueur le plus difficile à stopper du Championnat", a asséné Embiid.

- Fin de série pour San Antonio -

Kyrie Irving a marqué 36 points, mais Boston reste coincé à la 5e place de la conférence Est (43 v-29 d) avec dix matches de saison régulière encore à disputer.

Le leader de la conférence Est Milwaukee s'est incliné à Cleveland (107-102) en l'absence de sa superstar Giannis Anteokounmpo, ménagé.

Rien ne va plus pour Oklahoma City qui, à la faveur de sa défaite à domicile face à Toronto (123-114 a.p.), a reculé de la 6e à la 8e place.

Le Thunder a perdu ses quatre derniers matches et affiche un bilan nettement négatif depuis la pause du All Star Game avec seulement quatre victoires en 14 matches.

Russell Westbrook a pourtant marqué 42 points contre les Raptors, mais OKC dépend désormais aussi beaucoup de Paul George et ce dernier a été limité à 19 points.

Trois équipes affichent le même bilan (42 v-30 d), San Antonio, les Clippers et OKC.

Elles devraient toutes trois participer aux play-offs, puisque le 9e, Sacramento, compte six victoires de retard, mais l'enjeu est maintenant d'éviter la 8e place, synonyme de premier tour a priori contre le double champion en titre et grand favori, Golden State.

San Antonio qui venait de remporter ses neuf matches précédents et qui restait sur onze victoires de suite à domicile, s'est incliné devant son public face à Miami (110-105).

- 57 points pour Harden -

Houston s'est incliné à Memphis 126 à 125 après prolongation malgré les 57 points inscrits par son meneur James Harden.

Alors que son équipe est quasiment assurée de participer aux play-offs (3e, 45 v-27 d), Harden ne se ménage pas.

Il a passé 46 minutes sur le parquet des Grizzlies et a bien failli donner la victoire à son équipe, dominée pendant trois périodes et demie.

"The Beard" (littéralement "la barbe") a arraché la prolongation en marquant 15 des 17 derniers points de son équipe dans le temps réglementaire.

Plus fort encore, dans la prolongation, il a marqué les dix points de son équipe, dont deux paniers à trois points, mais cela n'a pas suffi à faire plier Memphis.

Jonas Valanciunas a fait la différence à 1/10e de la fin de la prolongation en marquant un lancer franc à la suite d'une faute de Clint Capela.

Avec ses 57 points (18 sur 39 au tir), Harden a dépassé pour la septième fois cette saison le seuil des 50 points.

Il a consolidé son statut de meilleur marqueur du Championnat (36,1 pts par match) et de grand favori à sa propre succession pour le trophée de MVP (meilleur joueur NBA).

- Résultats du Championnat nord-américain de basket-ball (NBA) après les matches de mercredi:

Cleveland - Milwaukee 107 - 102

Orlando - La Nouvelle-Orléans 119 - 96

Philadelphie - Boston 118 - 115

New York - Utah 116 - 137

Chicago - Washington 126 - 120 (a.p.)

Memphis - Houston 126 - 125 (a.p.)

San Antonio - Miami 105 - 110

Oklahoma City - Toronto 114 - 123 (a.p.)

Portland - Dallas 126 - 118

Avec AFP

Un ex-enfant soldat ouvre une école de boxe

Un ex-enfant soldat ouvre une école de boxe
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:10 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG