Liens d'accessibilité

Arsenal à Chelsea pour offrir un peu de suspense à la Premier League


Alexis Sanchez célèbre son but devant Watford, Emirates Stadium, Londres, le 4 février 2016

Quitte ou double. Arsenal se rend samedi à Chelsea en ouverture de la 24e journée de Premier League avec une mission: gagner pour ne pas laisser définitivement filer les "Blues" vers le sacre.

Avec neuf points d'avance sur Tottenham (2e) et Arsenal (3e), les hommes d'Antonio Conte disposent d'un matelas confortable.

Une victoire contre les "Gunners" éliminerait quasiment la troupe d'Arsène Wenger de la course au titre, tant les Blues semblent solides et, absents de la scène européenne cette saison, peu à même de s'effondrer physiquement au printemps.

Pour les "Gunners", il s'agira de se rattraper après leur accident industriel mardi à l'Emirates Stadium contre Watford. Indigents, Wenger et ses joueurs se sont inclinés (2-1) sous un déluge d'insultes et de sifflets.

"Arsenal n'est plus l'équipe du presque. C'est l'équipe du rien", a commenté The Sun vendredi, fustigeant des Gunners incapables de saisir leur chance de revenir sur Chelsea, auteur d'un nul à Liverpool (1-1) mardi, et de gagner un titre depuis 2004.

Le Daily Mirror évoque lui la colère de Wenger envers ses protégés: "Comme toujours, Arsenal est à un match de la crise."

Arsenal fera le court déplacement avec un milieu de terrain amoindri par les absences de Ramsey, Xhaka, Elneny, Cazorla et Ramsey.

Eux aussi doivent se reprendre, car eux aussi ont été piégés. Les "Spurs", incapables de ramener autre chose que le nul de chez la lanterne rouge Sunderland mardi (0-0), voient se profiler le spectre de la saison passée.

Selon Eric Dier, Tottenham est capable de rebondir chez le mal en point Middlesbrough samedi (17h30 GMT)."Avec notre mentalité, nous serions déçus de finir à la même place que la saison dern

ière (3e). Nous voulons être meilleur et nous voulons le montrer", a assuré l'international anglais.

Un point derrière le duo du Nord de Londres, Liverpool (4e) et "City" (5e), dont les entraîneurs ont abandonné l'idée de terminer champions, doivent tenir le rythme pour la course à la Ligue des champions (quatre premiers).

Liverpool, un peu rassuré par son nul contre Chelsea après trois défaites à Anfield, espère définitivement sortir du trou noir à Hull samedi (15h00 GMT).

Jürgen Klopp s'est toutefois dit "impressionné" par les "Tigers" (19e) du nouvel entraîneur Marco Silva, auteurs d'un nul contre Manchester United mercredi (0-0).

Pep Guardiola et les "Citizens" auront pour objectif de surfer sur la vague née de la destruction de West Ham mercredi (4-0).

Les Mancuniens, le trio offensif Sterling-Gabriel Jesus-Sané en tête, ont tellement bien joué, comment pourraient-ils s'incliner chez le 17e, Swansea?

Sauf que les Gallois, repris en main par Paul Clement et auteurs d'un mercato prometteurs avec quatre arrivées, restent sur deux victoires contre Liverpool (3-2) puis Southampton (2-1).

Dimanche, Leicester et ManU (16h00 GMT) tenteront d'éviter le ridicule. En cas de défaite, le champion pourrait s'aventurer dans la zone de relégation.

Pour les "Red Devils", qui restent sur trois nuls, un revers les distancerait des places qualificatives pour la C1. Une humiliation alors que toute la presse anglaise rappelle à longueur de pages que José Mourinho a pour l'instant deux points de moins que le peu apprécié Louis van Gaal lors sa première saison à Manchester.

Samedi

Chelsea - Arsenal

Crystal Palace - Sunderland

Everton - Bournemouth

Hull - Liverpool

Southampton - West Ham

Watford - Burnley

West Bromwich - Stoke

Tottenham - Middlesbrough

Dimanche

Manchester City - Swansea

Leicester - Manchester United

Avec AFP

XS
SM
MD
LG