Liens d'accessibilité

Arrêt des poursuites judiciaires contre les leaders anglophones au Cameroun


Les avocats et l’assistance dans la cour du tribunal militaire lors de l'audience criminelle spéciale de deux leaders de la contestation anglophone, à Yaoundé, Cameroun, 7 juin 2017.

Le volet judiciaire de la crise anglophone au Cameroun est finalement arrivé à sa fin avec l'arrêt des poursuites judiciaires mercredi des premiers témoins de l'accusation dans le procès de trois leaders de cette minorité linguistique jugés pour "terrorisme".

La décision de l'arrêt des poursuites judiciaires contre les leaders anglophones a été prise par le président Paul Biya, dans un communiqué qui vient d'être rendu public.

Le 28 juillet dernier, deux témoins de l'accusation, sur huit présents à l'audience, "avaient déposé" pendant plus de six heures devant le tribunal militaire de Yaoundé. Le procès a été renvoyé au 31 août, ce jour, pour la suite des auditions.

Depuis novembre 2016, la minorité anglophone - environ 20% de la population camerounaise estimée à 22 millions - proteste contre ce qu'elle appelle sa marginalisation.

Emmanuel Jules Ntap, correspondant à Yaoundé

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG