Liens d'accessibilité

L’Arabie Saoudite entrevoit un léger mieux dans ses finances


Le roi Salman d'Arabie Saoudite

L'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut, prévoit de ramener son déficit budgétaire à 53 milliards de dollars en 2017, contre 79 milliards en 2016.

Cette légère amélioration dans les prévisions financières du royaume grâce à une compression des dépenses dictée par la chute des recettes pétrolières.

Le royaume saoudien, première économie du monde arabe, prévoit des dépenses de 237 milliards USD et des revenus de 184 mds USD pour 2017, a annoncé jeudi le gouvernement.

"Ce budget intervient à un moment où la situation économique reste très volatile", a déclaré le roi Salmane en notant "un ralentissement de la croissance mondiale et une baisse des prix du pétrole qui a eu un impact sur notre pays".

Selon le gouvernement, la baisse des dépenses de l’Etat ont finalement permis de revoir à la baisse les prévisions de déficit budgétaires de 34 milliards de dollars.

Le royaume saoudien, confronte à des difficultés financières à cause de la baisse des prix du pétrole, a réduit les dépenses dans les secteurs de la défense, des infrastructures, ainsi que les salaires des fonctionnaires.

Le gouvernement espère que le prix du baril se situerait autour de 50 dollars en 2017, ce qui lui permettrait d’améliorer ses finances publiques largement dépendantes des revenus du brut.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG