Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Ankara défie encore Washington sur le pasteur Brunson


Andrew Craig Brunson, arrive au tribunal d'Izmir, en Turquie, le 25 juillet 2018.

Un tribunal turc a rejetéune nouvelle demande de levée de l'assignation à résidence du pasteur américain Andrew Brunson, au coeur d'une crise diplomatique entre Ankara et Washington.

L'avocat du pasteur Brunson, Cem Halavurt, a déclaré qu'il ferait à nouveau appel dans deux semaines.

La détention pendant un an et demi puis le placement en résidence surveillée en Turquie de M. Brunson a provoqué une grave crise diplomatique entre la Turquie et les Etats-Unis.

Washington a imposé une série de sanctions contre la Turquie - qui a répliqué avec des mesures similaires - du fait de cette affaire.

Mais le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a prévenu jeudi que l'administration américaine était prête à imposer de nouvelles sanctions.

>> Lire aussi : Ankara et Washington échangent de nouvelles menaces, la livre ploie

Des soldats turcs montent la garde à l'entrée du tribunal d'Aliaga, lors du procès du pasteur américain Andrew Brunson, au nord d'Izmir, le 18 juillet 2018.
Des soldats turcs montent la garde à l'entrée du tribunal d'Aliaga, lors du procès du pasteur américain Andrew Brunson, au nord d'Izmir, le 18 juillet 2018.

"Nous prévoyons de faire davantage s'ils ne le libèrent pas rapidement", a-t-il affirmé.

Me Halavurt avait déposé un nouveau recours mardi contre l'assignation à résidence de son client, après une première tentative infructueuse début août.

Un premier tribunal turc avait rejeté sa demande mercredi, mais celle-ci devait être examinée par une autre cour de plus haute instance. Celle-ci s'est donc prononcée vendredi.

M. Brunson risque jusqu'à 35 ans de prison pour espionnage et activités "terroristes", des accusations qu'il rejette en bloc.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG