Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Coronavirus

Afrique du Sud: Le ministre Jackson Mthembu décède du coronavirus

Jackson Mthembu, chef de file des élus du Congrès national africain (ANC), s'adresse aux médias après la réunion du caucus de son parti au Parlement, au Cap, en Afrique du Sud, le 15 février 2018.

Les Sud-Africains sont dans l’émoi après la mort soudaine de Jackson Mthembu, ministre et conseiller du président Cyril Ramaphosa, des suites de complications liées à la maladie COVID-19.

Le ministre Mthembu, qui s’éteint à l’âge de 62 ans, était un visage familier dans la lutte contre le coronavirus en Afrique du Sud.

Avant d'être nommé ministre en 2019, M. Mthembu était le chef de file des élus du parti majoritaire, l'ANC, au Parlement.

Le président Cyril Ramaphosa a présenté ses condoléances dans une déclaration jeudi, se disant choqué et attristé.

M. Mthembu est le premier membre du gouvernement sud-africain à succomber à la maladie COVID-19. Au total six hauts responsables ont contracté le virus à ce jour.

Sa mort survient alors que l'Afrique du Sud lutte contre une seconde vague de COVID-19 propulsée par une variante du virus qui, de l’avis des experts, se propage beaucoup plus facilement.

Le pays a confirmé plus de 1,3 million d'infections et 39 501 décès, selon les dernières données de l’université de John Hopkins.

Toutes les actualités

Santé avec Houmfa: la vaccination covid en Afrique

Santé avec Houmfa: la vaccination covid en Afrique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:12 0:00

Deux États lèvent les mesures anti-Covid, "raisonnement préhistorique" selon Biden

"Masque facial exigé" lit-on à l'entrée d'un centre commercial.

Le président américain Joe Biden n’a pas aimé la décision de deux Etats du Sud, le Texas et le Mississippi, de lever les restrictions anti-Covid, notamment de port du masque, les qualifiant de "raisonnement préhistorique" qui menaçait les progrès faits contre le virus.

"La dernière chose dont nous avons besoin est d'un raisonnement préhistorique qui affirme que tout va bien actuellement, retirez vos masques, oubliez-tout ça. Cela reste important", a-t-il déclaré à la presse dans le Bureau ovale de la Maison Blanche.

Au moment où la campagne de vaccination prend de l'ampleur, avec notamment l’arrivée d’un troisième vaccin, celui de Johnson & Johnson, le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, a annoncé mardi la fin du port du masque obligatoire et la réouverture de tous les commerces dès la semaine prochaine.

Il est temps de rouvrir "à 100%", a-t-il dit, estimant que le deuxième Etat le plus peuplé du pays avait désormais "les moyens de protéger" sa population.

Le Mississippi lui a emboité le pas dès le lendemain : "Il est temps!", a tweeté le gouverneur Tate Reeves.

Plusieurs grandes compagnies ont néanmoins indiqué qu’elles allaient continuer à imposer le port du masque dans l'enceinte de leurs bâtiments.

De leur côté, les autorités sanitaires fédérales ont demandé mercredi aux Américains de continuer à suivre les mesures permettant de réduire la transmission du Covid-19.

"Ce n'est pas le moment de lever toutes les restrictions", a déploré lors d'une conférence de presse Rochelle Walensky, la directrice des Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies.

"Chaque individu a le pouvoir de faire la bonne chose malgré ce que les Etats décident", a-t-elle appelé, encourageant la population "à continuer à porter un masque, à respecter la distanciation sociale".

Le Texas compte à ce jour 2,3 millions de cas confirmés de coronavirus (dont plus de 43 560 décès), selon le département de la santé de l'État.

Pour sa part, le Mississippi a un peu plus de 296 000 cas et 6 700 morts.

Le Sénégal reçoit les premières doses du vaccin Covid-19 du programme Covax

Le Sénégal reçoit les premières doses du vaccin Covid-19 du programme Covax
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:59 0:00

Le Rwanda, premier pays africain à recevoir le vaccin Pfizer-BioNTech

Le Rwanda, premier pays africain à recevoir le vaccin Pfizer-BioNTech
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:59 0:00

Le COVID-19 révèle des troubles d'audition chez les Américains

Le directeur de Empowering Deaf Society, Mangai Sutharsan (avec un masque partiellement transparent), parle en langue des signes avec l'interprète Leanne Barsdell à Ilford, Londres, Grande-Bretagne, le 29 juillet 2020. Photo prise le 29 juillet 2020. . REUTERS / Hannah McKay

Une personne sur 10 dans le monde pourrait souffrir de la perte d'audition d'ici à 2050, alerte l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le coronavirus semble avoir exacerbé les troubles d'audition.

Aux États-Unis, les responsables de la santé disent qu'environ 20% de la population adulte américaine souffrent déjà d'une certaine perte auditive. Mais la pandémie de coronavirus a exposé le problème dans une plus grande mesure.

Environ 466 millions de personnes dans le monde sont victimes d'une perte auditive invalidante, selon l'OMS. Ce nombre pourrait atteindre 900 millions de personnes à l'horizon 2050.

Qu'est ce qu'une perte d'audition?

La perte d'audition ou d'acuité auditive, appelée aussi surdité ou hypoacousie, est la diminution de la capacité à percevoir les sons (diminution de l'ouïe). On parle aussi de baisse de l'audition.

La perte d’audition peut concerner une ou deux oreilles. Les experts distinguent différents degrés de surdité : légère, moyenne et profonde. La première concerne une perte de 20 à 40 décibels (db) tandis que la moyenne est relative à une perte de 40 à 70 décibels. On parle de la surdité sévère quand il y a une perte de 70 à 90 db, et profonde lorsque la perte dépasse 90 db. La perte d’audition peut être progressive, et notamment liée au vieillissement naturel, ou brutale, ou être présente dès la naissance en raison d’une malformation ou d’un défaut génétique.

La perte d’audition est un handicap important, pour les enfants comme pour les adultes. Elle affecte la qualité de vie, la communication, la perception, mais aussi l’apprentissage.

En l'absence de prise en charge, elle peut être gênante dans la vie de tous les jours, selon les experts, dont Angela Shoup, présidente de l'American Academy of Audiology.

"De nombreuses personnes qui n'étaient peut-être pas identifiées auparavant comme ayant des problèmes d'audition, peut-être parce qu'elles avaient un problème très minime, reconnaissent maintenant avoir des difficultés de communication accrues", a déclaré Angela Shoup, qui est aussi professeur de parole, de langage et d'audition à l'Université du Texas à Dallas.

Comment le coronavirus met-il en lumière les troubles d'audition

"La pandémie a mis en relief des problèmes d'audition inconnus de nombreuses personnes, car celles-ci doivent faire des efforts pour comprendre les gens qui portent des masques", a expliqué Angela Shoup à VOA pendant la célébration de la Journée mondiale de l'audition le 3 mars.

"Les masques suppriment les indices visuels", a-t-elle précise.

Inquiétudes pour la prochaine génération d'Américains

Les experts s'inquiètent pour la prochaine génération d'Américains. Alors que les enfants ayant des problèmes d'audition affichent souvent de mauvais résultats scolaires, la perte auditive chez les adolescents est en augmentation.

Actuellement, un adolescent américain sur cinq présente un certain niveau de perte d'audition, selon la Hearing Loss Association of America. Ce nombre a augmenté de plus de 30% depuis les années 1990, ce qui, dans une certaine mesure, est lié à "l'écoute de musique forte", a déclaré Shoup.

En 2017, l'Institut national sur la surdité et les autres troubles de la communication, qui fait partie des National Institutes of Health, a déclaré que 48 millions d'Américains souffraient d'un certain type de perte auditive.

L'Institut national sur la surdité et autres troubles de la communication indique'environ 20% des adultes américains âgés de 20 à 69 ans ont des problèmes d'audition et environ 28,8 millions pourraient avoir besoin d'appareils auditifs.

Malheureusement, "le problème de santé croissant de la perte auditive est souvent méconnu chez les adultes, les adolescents et les enfants américains et il conduit à une longue liste de problèmes, notamment la dépression, l'isolement, les retards scolaires, les troubles de la communication et le déclin cognitif ", soutient Mme Shoup.

C'est en 2007, que l'OMS a désigné le 3 mars comme Journée mondiale de la santé auditive afin de sensibiliser le public au nombre croissant de personnes souffrant de déficience auditive et à l'importance des soins de santé auditive.

"Nous sommes reconnaissants que cette journée de sensibilisation ait été créée pour mettre en lumière l'importance de la perte auditive", affirme Angela Shoup.
"Nous comptons également sur ce jour pour aider à éduquer le public sur l'importance de voir un audiologiste pour l'évaluation professionnelle et la gestion des difficultés d'audition et d'équilibre", conseille l'experte américaine de la parole..

Parmi les signes de perte auditive qui peuvent alerter figurent:

L'obligation soudaine d'augmenter le volume de la télévision, de la radio ou de la chaîne stéréo et faire se plaindre d'autres membres de la famille que le volume est trop fort; la difficulté à comprendre les gens qui vous parlent, suivie donc de l'obligation de demander aux gens de se répéter; la difficulté avec les conversations téléphoniques ou à comprendre son l'interlocuteur; l'incapacité soudaine d'entendre la sonnette de la porte, les aboiements du chien et d'autres bruits de la maison; les gens vous disent que vous parlez trop fort; le bourdonnement dans les oreilles.

Article rédigé par Augusta Saraiva. Traduit et adapté de l'anglais par VOA Afrique.

Voir plus

XS
SM
MD
LG