Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Afghanistan: nouveaux pourparlers entre talibans et Etats-Unis

L'émissaire américain pour la paix en Afghanistan, Zalmay Khalilzad,lors d'un débat sur la chaîne de télévision Tolo à Kaboul, en Afghanistan, le 28 avril 2019.

De nouvelles discussions de paix entre talibans et Etats-Unis démarrent mercredi au Qatar pour tenter de mettre un terme au conflit en cours depuis près de 18 ans, a annoncé le porte-parole des insurgés à l'AFP.

"Le sixième cycle de pourparlers entre l'Emirat islamique et les Etats-Unis débutera aujourd'hui à Doha", a fait savoir le porte-parole taliban, Zabihullah Mujahid, dans un message à l'AFP.

Si l'ambassade américaine à Kaboul n'a pas fait de commentaires immédiats, le département d'Etat américain avait déjà annoncé que son émissaire pour la paix en Afghanistan, Zalmay Khalilzad, se rendrait à Doha au début du mois pour rencontrer les talibans.

Les deux parties se sont rencontrées à plusieurs reprises depuis l'été dernier pour discuter d'un éventuel accord de paix. La dernière session de discussions bilatérales s'était achevée en mars au Qatar. Elle traitait principalement du retrait des soldats américains et de la promesse talibane d'empêcher que l'Afghanistan serve de base terroriste pour des attaques à l'étranger.

Le gouvernement afghan, que les talibans considèrent comme une "marionnette" des Etats-Unis, a cependant été jusqu'ici tenu à l'écart de ces négociations.

Si Etats-Unis et talibans parvenaient à s'entendre sur un calendrier de retrait des troupes, les insurgés devraient encore conclure un accord de paix avec les autorités afghanes avant qu'un cessez-le-feu durable ne puisse intervenir.

La semaine dernière à Moscou, la Russie et la Chine avaient exprimé leur soutien au plan de paix américain et avaient souligné auprès de M. Khalilzad la nécessité d'un "dialogue intra-afghan".

Lundi dans la capitale afghane sous haute sécurité s'est ouverte une "loya jirga", - "grande assemblée" en langue pachtoune - convoquée par le gouvernement afghan et réunissant durant plusieurs jours quelque 3.000 dirigeants communautaires, personnalités religieuses et autres hommes politiques de tout le pays.

Son objectif est d'établir les lignes rouges de Kaboul pour tout accord avec les talibans, notamment le maintien de la Constitution et la protection des droits des femmes, des médias et de la liberté d'expression.

Avec AFP

Toutes les actualités

Coronavirus: les Etats-Unis, pays le plus touché, promettent un vaccin gratuit

Coronavirus: les Etats-Unis, pays le plus touché, promettent un vaccin gratuit
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:04 0:00

Israël normalise ses relations avec les Emirats arabes unis

Israël normalise ses relations avec les Emirats arabes unis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:12 0:00

Coronavirus: 20,6 millions de cas et plus de 750 000 décès

Coronavirus: 20,6 millions de cas et plus de 750 000 décès
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:03 0:00

Israël signe un accord de paix avec les Emirats arabes unis

Le ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d'une cérémonie à l'occasion de la remise à l'armée de l'air israélienne du système d'interception David's Sling ("Fronde de David"), le 2 avril 2017.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu s’est félicité, jeudi, de la normalisation des relations entre l'Etat hébreu et les Emirats arabes unis. Pour lui, une nouvelle ère commence dans les relations entre Israël et le monde arabe. 

M. Netanyahu a déclaré, lors d'une allocution télévisée, avoir eu une discussion trilatérale avec le président américain Donald Trump et le cheikh émirati Ben Zayed. Les trois hommes ont convenu d'un accord de paix complet avec des échanges d'ambassadeurs et des échanges commerciaux y compris des vols directs entre Abou Dhabi et Tel-Aviv".

"Les Emirats vont investir des sommes importantes en Israël. Il s'agit d'une ouverture pour la paix dans la région", a affirmé le Premier ministre israélien, se félicitant de ce troisième accord de paix avec un pays arabe, après l'Egypte et la Jordanie.

La normalisation des relations entre l'Etat hébreu et les Emirats faisait partie du plan Trump pour le Proche-Orient; qui prévoyait aussi l'annexion par Israël de la vallée du Jourdain et des colonies juives en Cisjordanie occupée, un projet décrié par les Palestiniens et plusieurs pays européens et ceux de la région.

Cette normalisation aura pour effet de "reporter" les projets israéliens d'annexion, a dit M. Netanyahu qui affirme n'avoir pas "renoncé" à cette option.

Pour le mouvement islamiste palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, la normalisation des relations entre Abou Dhabi et Tel-Aviv "ne sert pas la cause palestinienne" et constitue un "chèque en blanc" pour la poursuite de "l'occupation" par l'Etat hébreu.

Le vaccin anti-coronavirus russe suscite des doutes

Le vaccin anti-coronavirus russe suscite des doutes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:13 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG