Liens d'accessibilité

Adebayor a préféré jouer la CAN que signer à Lyon


Le capitaine des "Eperviers" du Togo Emmanuel Adebayor lors d'une séance d’entraînement au stade de Bitam au Gabon, 17 janvier 2017.

Le  capitaine des "Eperviers" du Togo qui est présentement sans club affirme avoir préféré jouer sous les couleurs de son pays à la CAN 2017 en cours au Gabon que prêter ses services à l’Olympique Lyon qui a besoin de lui en ce moment-même.

Il fallait faire un choix, selon ce que l'attaquant Emmanuel Adebayor affirme dans un entretien avec l'AFP.

"J'ai refusé le contrat proposé par Lyon pour pouvoir représenter mon pays" à la CAN-2017, explique-t-il.

Interrogé sur les contacts avancés avec l'OL en septembre dernier, le joueur sans club depuis l'été 2016 développe: "Ils (les dirigeants lyonnais) m'ont demandé si je comptais aller à la CAN, j'ai tout simplement dit: ‘Oui’. Ils ont dit: ‘Bon, ça va être compliqué’ ".

"J'ai répondu: ‘C'est à vous de faire un choix mais moi je suis obligé d'y aller et de défendre les couleurs de ma nation’. Il n'y avait aucune raison que je n'aille pas à la CAN", poursuit-il.

"S'il y a le meilleur club au monde qui me dit: ‘Viens (nous rejoindre) demain’, je n'irai pas !", souligne Adebayor (32 ans).

L'OL avait expliqué le 17 septembre que le Togolais avait fait part de sa volonté de disputer la CAN-2017, "ce qui aurait entraîné une absence de un à deux mois". L'entraîneur lyonnais Bruno Genesio était également apparu peu enthousiaste à l'idée de ce recrutement.

A la question de savoir si son téléphone portable était sollicité en cette période de CAN, après le bon résultat réussi lundi face à la Côte d'Ivoire tenante du titre dans le groupe D (0-0), Adebayor répond: "En ce moment mon portable est éteint (rires). Je me concentre sur la CAN, on verra tout ça après tranquillement".

Le Togolais était libre de tout contrat depuis son départ l'été dernier de Crystal Palace, en Angleterre, où il n'avait évolué que six mois (8 matches, 1 but). Il avait auparavant joué pour Metz, Monaco, Arsenal, Manchester City, le Real Madrid et Tottenham.

A la CAN-2013, il était déjà le leader de la sélection des Eperviers qui s'était qualifiés pour la première fois de son histoire pour les quarts de finale d'une phase finale de Coupe d'Afrique.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG