Liens d'accessibilité

Activités paralysées dans les régions anglophones au Cameroun


Des soldats dans Bamenda au Cameroun, le 8 décembre 2016

Les activités étaient paralysées lundi dans les régions anglophones du Cameroun proche du Nigeria où la société civile a lancé une opération "ville morte" pendant deux jours, exigeant l'organisation d'un référendum pour instaurer deux Etats fédérés.

A Bamenda, épicentre de la contestation des 20% d'anglophones qui dénoncent leur "marginalisation", "il n'y avait aucune activité", a rapporté un enseignant de la ville sous couvert de l'anonymat.

"Le week-end, les populations ont fait des achats pour tenir lundi et mardi", a-t-il ajouté. Plusieurs organisations avait appelé les populations des deux régions anglophones - sur les dix que compte le pays - à observer lundi et mardi deux journées "ville morte".

La radio d'Etat a confirmé que les activités étaient paralysées à Bamenda (chef-lieu du Nord-Ouest) et sa région.

On indique de sources concordantes que le mot d'ordre a été largement suivi dans le Sud-Ouest, la deuxième région anglophone. Il y a une semaine, les activités étaient également paralysées dans ces régions.

La société civile exige l'organisation d'un référendum pour l'instauration de deux Etats fédérés au Cameroun.

Les radicaux des zones anglophones prônent pour leur part la création d'un Etat anglophone indépendant dénommé Southern Cameroons ou Ambazonie.

Ils ont lancé à cet effet une organisation, le Mouvement pour la restauration de l'indépendance du Southern Cameroons. Ils ont aussi adopté une feuille de route, prévoyant notamment la formation d'un gouvernement d'ici au mois d'avril et la proclamation de leur indépendance dès le 1er octobre 2017.

Yaoundé n'est favorable ni au fédéralisme ni à la sécession. "Le Cameroun est un et indivisible. Il le demeurera", avait tranché le président Paul Biya fin décembre dans son discours de fin d'année.

La minorité anglophone représente environ 20% des 22 millions d'habitants du pays. Elle a bénéficié d'un statut fédéral jusqu'en 1972.

XS
SM
MD
LG