Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Les élus somaliens valident Hamza Abdi Barre comme Premier ministre


Le nouveau premier ministre somalien, Hamza Abdi Barre, s'adresse aux délégués au palais présidentiel de Mogadiscio, en Somalie, le 15 juin 2022.

Le parlement somalien a approuvé samedi à l'unanimité de ses 220 membres la désignation de Hamza Abdi Barre au poste de Premier ministre de ce pays de la Corne de l'Afrique, en quête de stabilité politique depuis trente ans.

Hamza Abdi Barre, 48 ans, qui a pris aussitôt ses fonctions, a affirmé qu'il composerait un gouvernement "de qualité" qui se concentrerait sur "la mise en place d'une stabilité politique inclusive, en accord avec la volonté du président de voir émerger une Somalie réconciliée en paix avec le monde".

"Nous formerons un gouvernement compétent qui mettra en oeuvre les priorités humanitaires et de développement de notre nation qui reflètent les besoins de notre peuple", a ensuite tweeté le nouveau Premier ministre somalien.

Député de l'Etat du Jubaland (sud) et membre du parti du président, Hamza Abdi Barre est devenu le 21e Premier ministre de la Somalie, succédant à Mohamed Hussein Roble qui occupait le poste depuis septembre 2020.

Elu en mai, le nouveau président somalien Hassan Sheikh Mohamud, 66 ans, n'a pas assisté à la séance du parlement après avoir annoncé vendredi qu'il avait été testé positif au Covid de retour d'un voyage aux Emirats arabes unis.

"Notre gouvernement présente un programme politique ambitieux, qui vise à renforcer la sécurité, consolider l'économie et apporter les services de base à la population", a tweeté le président Mohamud après l'approbation de son Premier ministre.

"Avançons ensemble", a conclu le président qui avait désigné le 15 juin au poste de Premier ministre Hamza Abdi Barre, élu de l'Etat semi-autonome de Jubaland, le plus méridional du pays, frontalier du Kenya.

Pays en proie à une instabilité chronique, la Somalie est notamment confrontée depuis 15 ans à l'insurrection des islamistes radicaux shebab, qui restent solidement implantés dans de vastes zones rurales. Ils ont profité des crises à répétition au sommet de l'exécutif ces derniers mois pour intensifier leurs attaques contre le gouvernement fédéral et les forces de sécurité.

Mais le pays fait également face à la menace d'une famine imminente, causée par l'une des pires sécheresse depuis 40 ans.

Les quatre dernières saisons des pluies depuis fin 2020 ont été insuffisantes et 7,1 millions de Somaliens, soit près de la moitié de la population, vivent dans la faim, dont 213.000 sont au bord de la famine, selon l'ONU.

XS
SM
MD
LG