Liens d'accessibilité

Jibril Abdelbagi joint par Jacques Aristide


Le référendum au Darfour n’est pas nécessaire, une consultation qui risque d’attiser les tensions ethniques sur le terrain. C’est l’avis de Jibril Abdelbagi, vice-président du Darfur Relief and Documentation Center basé à Genève. La population du Darfour est appelée à partir de lundi à dire si elle veut conserver la structure administrative actuelle du Darfour, divisé en cinq Etats, ou les fusionner en une seule et même région. Mais au micro de Jacques Aristide, Jibril Abdelbagi estime que ce vote, même s’il est stipulé dans l’accord de paix signé à Doha en 2011, n’est pas plus important que le sort des personnes qui souffrent du conflit qui perdure dans cette région.

XS
SM
MD
LG