Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Afrique

Stromae annule ses concerts jusqu'au 2 août, dont celui de Kigali, pour raisons de santé

Le chanteur belge Stromae a annulé ses concerts jusqu'au 2 août, dont celui de Kigali, étape la plus attendue de sa toute première tournée africaine, pour des raisons de santé, ont annoncé dimanche ses producteurs Auguri Production et Mosaert.

L'artiste avait déjà annulé vendredi le concert qu'il devait donner le lendemain à Kinshasa.

Les examens effectués par Stromae, rentré d'urgence en Europe, montrent "qu'il subit les effets secondaires sérieux d'un traitement prophylactique (préventif) antipaludique", expliquent les producteurs dans un communiqué.

Son état de santé, qui "impose un suivi médical dans les prochaines semaines", ne lui permet pas de "reprendre ses activités pour le moment", ajoutent-ils.

En conséquence, les producteurs "sont également contraints d'annoncer l'annulation de sa participation aux concerts suivants": le 20 juin à Kigali (Rwanda), le 5 juillet à Londres (Wireless Festival), le 8 juillet à Rome (Postepay Rock in Roma), le 11 juillet à Lisbonne (Nos Alive Festival Portugal), le 13 juillet à Locarno (Moon & Stars Festival, Suisse), le 14 juillet à Padoue (Hydrogen Festival, Italie), le 17 juillet au Festival Internacional de Benicassim (Espagne), le 31 juillet à Montréal (Osheaga Music & Art Festival) et le 2 août à Chicago (Nos Alive Festival, Etats-Unis).

Les producteurs se disent, pour l'heure, "dans l'incapacité d'annoncer des dates de report pour ces spectacles".

"Les rumeurs ayant circulé sur les autres causes prétendues de l'absence de Stromae sont absolument sans fondement", assure le communiqué.

Après l'annulation de son concert à Kinshasa, le bruit avait notamment couru que certains des techniciens de l'équipe de Stromae avaient eu des problèmes de visas en raison des origines rwandaises du chanteur.

D'autres rumeurs prétendaient que la star était rentrée précipitamment après avoir reçu des menaces ou qu'un membre de sa famille avait été agressé à Bruxelles par des membres de la diaspora rwandaise pour dissuader le chanteur de se rendre à Kigali.

Stromae, star internationale et interprète de "Formidable", a commencé le 13 mai à Dakar sa toute première tournée africaine qui devait le conduire dans huit villes en finissant par Kigali. L'étape au Rwanda, pays où son père a péri dans le génocide de 1994, était la plus attendue.

Le chanteur le reconnaissait lui-même en confiant à Dakar, avant son premier concert : "Quand je vais me rapprocher de plus en plus du Rwanda [...] Ce seront pas mal de choses en moi qui vont ressortir et je ne sais pas à quoi m'attendre, honnêtement".

La popularité de Stromae a explosé sur la scène internationale après le lancement en 2013 de son deuxième album, "Racine carrée".

Toutes les actualités

Finale de la CAN 2019

Finale de la CAN 2019
Attendez s'il vous plaît
Embed

No media source currently available

0:00 0:12:16 0:00

Le HCR préocupé par l'urgence de la situation

Le HCR préocupé par l'urgence de la situation
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:56 0:00

"Eau de naissance" une ode au courage des réfugiés soudanais

"Eau de naissance" une ode au courage des réfugiés soudanais
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:33 0:00

Les arbres Gao à la ressources des forêts

Les arbres Gao à la ressources des forêts
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:26 0:00

Deux élus congolais condamnés à 20 et 10 ans de prison pour meurtres

Un combattant de la Force de résistance patriotique pour la milice d'Ituri (FRPI), le 28 juillet 2006, près de Tchei, dans le sud de l'Ituri.

Un député provincial et un député national ont été condamnés à respectivement 20 et 10 ans de prison dans deux affaires de meurtres cette semaine dans l'est de la République démocratique du Congo, par ailleurs toujours victime de la violence des groupes armés.

Le député provincial de l'Ituri, Didier Boyoko, a été condamné le 16 juillet à 20 ans de prison par un tribunal militaire à Bunia, ont rapporté les médias congolais. Il était poursuivi avec 13 complices pour le meurtre de deux personnes dont un ressortissant chinois.

Le député provincial "figurait parmi les 14 personnes - dont des militaires - poursuivies dans l'attaque contre un convoi d'exploitants d'or chinois, le 17 juin", a rapporté la radio Top Congo.

Son procès avait commencé en public, en plein air, en plein centre de Bunia le 19 juin, avait rapporté l'AFP.

De son côté, le député national Luc Mulimbalimba a été condamné le 18 juillet à dix ans de prison pour le meurtre d'un civil mi-juin par la Haute cour militaire à Bukavu, a rapporté un correspondant de l'AFP présent à l'audience.

L'auteur matériel du crime, un militaire commis à sa garde, a été condamné à perpétuité.

L'impunité des élus et des élites a souvent été dénoncée dans l'est de la République démocratique du Congo, où des dizaines de groupes armés perturbent la vie des civils.

Près de Beni dans la province du Nord-Kivu, trois civils ont été tués jeudi alors qu'ils travaillaient aux champs, ont rapporté vendredi plusieurs sources.

"Ces trois personnes tuées à la machette allaient chercher à manger pour leur famille", a indiqué l'administrateur de territoire de Beni (responsable local), Donat kibwana, à un correspondant de l'AFP.

Les autorités attribuent comme d'habitude ces trois meurtres aux miliciens des Forces démocratiques alliées (ADF).

Historiquement des rebelles musulmans ougandais, les ADF sont les responsables présumés du massacre de centaines de civils dans la région de Beni depuis octobre 2014.

Voir plus

XS
SM
MD
LG