Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sénégal

L'appel au boycott de Wade ne convainc pas

Le président sortant Macky Sall et son épouse Marieme Faye Sall à la cérémonie de son investiture comme candidat à la présidentielle, à Dakar, le 1er décembre 2018.

L'appel lancé par l'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade à s'opposer à la tenue de l'élection présidentielle le 24 février n'empêchera pas le scrutin de se dérouler normalement, a estimé mercredi le ministre de l'Intérieur, et est même contre-productif, selon le mouvement citoyen Y'en a marre.

"J'ai entendu le président Wade, que nous respectons (pour) tout ce qu'il a fait dans ce pays. Mais je pense que c'est des positions d'homme politique qu'il exprime (et que) le scrutin, inch Allah, aura lieu", a déclaré le ministre Aly Ngouye Ndiaye, lors d'une présentation à la presse du matériel électoral.

L'ex-président Wade, qui a dirigé le Sénégal de 2000 à 2012 et est le fondateur du principal parti d'opposition (PDS), a appelé mardi la population sénégalaise à s'"opposer à la tenue d'une élection entièrement fabriquée dans le seul but de faire réélire le président sortant" Macky Sall, dans une vidéo enregistrée à son domicile de Versailles (France).

L'ex-dirigeant sénégalais, 92 ans, a dénoncé l'élimination de la course à la présidence des deux principaux rivaux potentiels de Macky Sall, son propre fils Karim et le maire déchu de Dakar Khalifa Sall, tous deux frappés par des condamnations judiciaires, jugeant l'élection "verrouillée".

Il n'a pas donné de consigne de vote en faveur d'un des quatre candidats de l'opposition qui défieront l'actuel chef de l'Etat.

"Quiconque demande aux Sénégalais de ne pas voter est un allié de Macky Sall. Nous ne l'accepterons pas", a lancé dans une conférence de presse le rappeur Thiaat, de son vrai nom Cyril Touré, membre de Y'en a marre, un mouvement qui s'affirme à "équidistance" du pouvoir et de l'opposition

Selon le coordinateur du mouvement citoyen, Fadel Barro, l'ancien président fait fausse route. "Dans tous les pays, s'il y a un boycott, c'est le parti au pouvoir qui en bénéficie", a-t-il dit, en estimant que Macky Sall ne sera en rien ébranlé par un boycott. "Si le président Abdoulaye Wade est dans une posture de combattre Macky Sall, la meilleure manière c'est de ne pas boycotter", a dit Fadel Barro, en appelant les Sénégalais à se rendre "massivement" aux urnes.

Évoquant le retour au Sénégal, prévu jeudi, de M. Wade, le ministre de l'Intérieur, avait auparavant assuré qu'il serait accueilli "à bras ouvert". "C'est un ancien président, il mérite tous les égards", a-t-il affirmé.

L'acheminement du matériel électoral dans les 14 régions du pays a débuté et "nous pensons que d'ici le 9 (février), tout le matériel électoral sera à destination", a poursuivi Aly Ngouye Ndiaye, dont le rôle d'organisateur du scrutin est critiqué par l'opposition en raison de sa proximité avec le chef de l'Etat.

Le portrait de Me Madické Niang

Le portrait de Me Madické Niang
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:51 0:00

Issa Sall lance sa campagne présidentielle

Issa Sall lance sa campagne présidentielle
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:04 0:00

Coup d'envoi de la campagne présidentielle sénégalaise

Coup d'envoi de la campagne présidentielle sénégalaise
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:05 0:00

Cinq candidats en lice pour la présidentielle au Sénégal

Cinq candidats en lice pour la présidentielle au Sénégal
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:36 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG