Liens d'accessibilité

Un incendie ravage une caserne de police à Lagos


Une image de l'attaque du 16 juin contre le QG de la police nigériane à Abuja

Une image de l'attaque du 16 juin contre le QG de la police nigériane à Abuja

Vingt-quatre appartements ont été ravagés par un incendie qui s’est déclaré vendredi dans importante caserne de police dans le centre de Lagos, la capitale économique du Nigeria.

Un blessé grave est signalé dans cet incendie qui révèle les conditions de logement précaires des agents de l'Etat dans ce pays.

"Les 24 appartements de la caserne sont complètement détruits. Nous n'avons rien pu sauver", a déploré auprès de l'AFP Martina Undie, alors que les flammes ravageaient encore les lieux.

Selon cette habitante de la caserne d'Ijeh, un homme qui dormait au moment de l'accident a été conduit à l'hôpital pour des "brûlures graves".

Les causes de l'incendie n'ont pas pu être établies dans l'immédiat, mais les habitants ont affirmé que les pompiers étaient arrivés sur les lieux bien après avoir été appelés.

"Il a fallu plus d'une heure aux pompiers pour répondre à nos appels de détresse", a rapporté un autre habitant. Une caserne de pompiers est pourtant située à seulement quelques rues, mais selon les habitants, il n'y avait pas d'eau disponible vendredi pour éteindre l'incendie.

"Lorsque finalement les pompiers sont arrivés, tout était déjà détruit. C'est pour cela que nous les avons chassés", a ajouté cet habitant.

Une porte-parole des services de pompiers a rejeté ces accusations, arguant que le camion a été visé par des projectiles dès son arrivée sur les lieux et a été obligé de partir.

Cet incident révèle les conditions de vie très précaires des fonctionnaires de sécurité nigérians et de leurs familles notamment, qui vivent dans des immeubles surpeuplés et vétustes.

Les problèmes de logement, notamment de l'armée et de la police au Nigeria, sont particulièrement graves à Lagos, mégalopole de 20 millions d'habitants.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG