Liens d'accessibilité

Trois employés de la Croix-rouge internationale enlevés dans l'est de la RDC


Des soldats dans la ville de Rutshuru, à l'est du Congo, en 2009.

Des soldats dans la ville de Rutshuru, à l'est du Congo, en 2009.

La Croix-rouge a informé que trois de leurs employés, de nationalité congolaise, ont été enlevés par des hommes armés dans la ville de Rutshuru.

"Depuis 9h20 (7h20 GMT), nous n'avons plus de nouvelles de nos trois agents envoyés sur le terrain dans le Rutshuru", dans le sud de la province du Nord-Kivu, a déclaré à l'AFP Élisabeth Cloutier, chargée de communication du Comité international de la Croix-rouge (CICR), sans autres précisions.

"Les trois personnes enlevées sont de nationalité congolaise", a ajouté un responsable de l'administration locale sous couvert d'anonymat.

Le capitaine Guillaume Ndjike, un des porte-paroles militaires de l'armée dans le Nord-Kivu a dit ne pas avoir "des détails sur cet enlèvement", ajoutant que l'armée invite "toujours les humanitaires à contacter l'état-major avant de se rendre dans des zones où opèrent encore des milices".

Début mars, trois employés congolais de l'organisation humanitaire Save the children avaient été enlevés dans l'est de la RDC et retenus en otage durant sept jours par des ravisseurs non identifiés avant d'être libérés.

Le Bureau de coordination aux affaires humanitaires de l'ONU en RDC (Ocha) avait alors dénoncé "la tendance croissante des attaques contre les travailleurs humanitaires" dans cette région."

Depuis deux décennies, l'est de la RDC est en proie à une instabilité chronique causée par des groupes armés locaux et étrangers auteurs de graves violences pour des raisons ethniques, foncières ou pour le partage des immenses ressources minières de la région.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG