Liens d'accessibilité

Washington préoccupé par les arrestations et intimidations à l’approche des élections en RDC

  • Eddy Isango

John Kerry, secétaire d'état américain

John Kerry, secétaire d'état américain

Le Département d’Etat dénonce les arrestations et intimidations des opposants qui exigent la tenue de l’élection présidentielle dans le délai constitutionnel en République Démocratique du Congo.

Washington rappelle, dans un communiqué, que 2016 est une année historique pour la RDC qui devrait - selon la constitution de ce pays de la RDC - aboutir à un premier transfert du pouvoir exécutif.

"Nous sommes profondément préoccupés par l'arrestation et l'intimidation des citoyens congolais qui participaient et se préparaient à une activité politique pacifique à Kinshasa et dans le Haut Katanga le week-end du 24 avril", indique un communiqué du département d’Etat américain.

Le texte rappelle que "le gouvernement de la RDC a, en vertu de sa propre constitution et ses obligations internationales en matière de droits, la responsabilité de respecter les droits de ses citoyens, y compris les droits à la liberté de réunion pacifique et la liberté d'expression."

Selon John Kirby, le porte-parole du Département d’Etat, les États-Unis soutiennent le peuple congolais dans leur quête d'élections tenues dans le delai, libres et justes et soulignent l'importance de l'espace politique ouvert à un processus électoral crédible.

"La répression détruit la confiance et l'assurance des citoyens qui sont nécessaires à tout dialogue crédible entre tous les intervenants congolais", soutient M. Kirby.

Les États-Unis rappellent que le Conseil de sécurité de l'ONU affirme, dans sa résolution 2277, qu’un cycle électoral pacifique et crédible, conformément à la constitution, est essentiel à la stabilisation et la consolidation de la démocratie à long terme de la RDC.

Le Département d’Etat rappelle aussi que John Kerry, Secrétaire d’Etat américain, a récemment déclaré au président Kabila que les Etats-Unis étaient prêts à soutenir les personnes engagées dans ces élections.

Les États-Unis croient fermement que le peuple congolais, libre de la peur, devrait construire l'avenir du Congo.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG