Liens d'accessibilité

Les recettes en baisse pour 2017 au Gabon


Le président Ali Bongo Ondimba du Gabon, 10 novembre 2015.

Le président Ali Bongo Ondimba du Gabon, 10 novembre 2015.

Le budget 2017 du Gabon prévoit des recettes en légère baisse, notamment pétrolières, alors que le nouveau gouvernement s'est donné 100 jours pour commencer à mettre en oeuvre les promesses du président Ali Bongo Ondimba.

"Les ressources budgétaires de l'Etat pour 2017 sont évaluées à 2.477,5 milliards de FCFA (3,77 milliards d'euros) contre 2.626 dans la loi de finances 2016, soit une baisse de 145,5 milliards (95,7 millions d'euros)", selon le projet de budget adopté jeudi en Conseil des ministres.

"Les recettes pétrolières seraient en baisse de 122,1 milliards FCFA par rapport à la loi de Finances 2016, reflétant le recul de la production pétrolière en volume, malgré une légère remontée des prix sur le marché international", ajoute le communiqué du conseil des ministres publié vendredi dans la presse.

Le taux de croissance au Gabon va baisser en 2016 à 3,2% contre 4% d'après le FMI.

C'est dans ce "contexte économique difficile" de son propre aveu que le nouveau Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet a présenté la feuille de route de son gouvernement pour les 100 jours à venir.

Parmi les priorités figurent l'achèvement des stades pour la Coupe d'Afrique des nations de football (CAN, 14 janvier-5 février 2017) à Oyem et Port-Gentil ainsi que la négociation de la nouvelle convention qui lie la Société d'eau et d'électricité du Gabon (Seeg) avec le groupe français Véolia.

Le nouveau chef de la diplomatie Pacôme Moubelet Boubeya aura pour priorité la ratification de l'accord de Paris sur le climat.

Le président Bongo a été réélu dans la contestation après le scrutin à tour unique du 31 août.

Au coeur de son programme figurent entre autres "la diversification de l'économie" du petit pays pétrolier (1,8 million d'habitants), "l'égalité des chances" et la construction de logements.

XS
SM
MD
LG