Liens d'accessibilité

Le pape regrette "une certaine médiocrité" de la liturgie moderne


Le pape François, 1er mars 2017.

Le pape François, 1er mars 2017.

Le pape François a regretté samedi devant les participants à un congrès sur la musique sacrée que la volonté de modernité et l'abandon du latin aient parfois conduit à "une certaine médiocrité" dans la liturgie.

"La rencontre avec la modernité et l'introduction des langues parlées (dans chaque pays, au lieu du latin) dans la liturgie ont suscité tant de problèmes", a estimé le pontife argentin.

"Par moments, une certaine médiocrité, superficialité et banalité a prévalu, au détriment de la beauté et de l'intensité des célébrations liturgiques", a-t-il fait valoir.

Pour le pape, l'Eglise se doit de sauvegarder et de valoriser le riche patrimoine de la musique sacrée, en évitant cependant toute vision "nostalgique".

En effet, elle doit dans le même temps faire en sorte que la musique et les chants à la messe "soient pleinement +inculturée+ dans les langages artistiques et musicaux actuels (... afin de) faire vibrer le coeur de nos contemporains", a-t-il insisté.

Pour cela, le pape a lancé un appel aux musiciens, compositeurs, chefs de choeurs et animateurs de messe à travers le monde à contribuer à un "renouvellement qualitatif" du chant liturgique et prôné une formation musicale adéquate pour les futurs prêtres, "dans un dialogue avec les courants musicaux de notre temps".


Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG