Liens d'accessibilité

La chanteuse camerounaise Anne-Marie Nzié est morte


Surnommée "la voix d'or du Cameroun", Anne-Marie Nzié, engagée dans l’art d’Orphée depuis 60 ans, est décédée à Yaoundé à 84 ans.

La chanteuse est morte mardi soir à l'hôpital central de Yaoundé où elle avait été admise il y a une dizaine de jours, a annoncé la Cameroon Radio Television (Crtv).

Le Cameroun et le continent africain pleurent la mort d’une grande artiste. Anne Marie Nzié laisse derrière elle un héritage sans précèdent. VOA Afrique a joint Cyrille Bojiko, de Radio Balafon au Cameroun, pour nous parler de ce monument de la musique africaine.

Née en 1932 dans le village de Lolodorf dans la région du Sud, Anne-Marie Nzié était considérée comme la doyenne de la musique camerounaise, totalisant plus de 60 ans de carrière.

Elle avait été surnommée "la voix d'or du Cameroun", une mention d'ailleurs inscrite sur une voiture qui lui avait été offerte par les autorités camerounaises.

Anne-Marie Nzié n'était pas la "voix d'or" mais "la voix de diamant", a réagi à la CRTV le célèbre saxophoniste camerounais Manu Dibango. "Elle était unique. Elle a survécu à plein de choses en gardant sa voix jusqu'à la fin. C'était la gardienne du temple", a-t-il ajouté.

Elle avait interprété plusieurs chansons à succès, dont "Liberté", sortie en 1984. Ce cri d'appel à la liberté était repris notamment lors de meetings politiques par des opposants au régime du président Paul Biya qui demandaient une ouverture démocratique dans le pays à la fin des années 1980.

La chanteuse exprima d'ailleurs son opposition à la récupération de sa chanson par des opposants. Fatiguée, elle n'était plus apparue sur scène ces derniers mois.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG