Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

COVID-19: l'opposition zimbabwéenne dénonce la corruption


Dépistage de la maladie à coronavirus à l'extérieur d'un hôpital de Harare au Zimbabwe, le 26 mars 2020.

Le principal parti d'opposition au Zimbabwe a accusé jeudi de corruption le gouvernement pour avoir contracté une entreprise médicale créée il y a seulement deux mois pour lui fournir du matériel médical dans la lutte contre le Covid-19.

L'entreprise Drax Consult SAGL a décroché un contrat d'une valeur de 20 millions de dollars pour fournir notamment des tests Covid et des équipements de protection au Zimbabwe.

En mars, les autorités hongroises, où est enregistrée l'entreprise, se sont inquiétées du versement suspect de 2 millions de dollars sur le compte de la société, provoquant la colère du Mouvement pour le changement démocratique (MDC).

"Regardez les grosses voitures conduites par les ministres et leurs enfants", a déclaré jeudi la porte-parole du MDC Fadzayi Mahere, lors d'une conférence de presse à Harare.

"Au lieu de payer du personnel médical, ils sont occupés à se remplir les poches", a-t-elle affirmé, déplorant l'inaction de la commission anti-corruption du Zimbabwe (ZACC).

"Ce qu'on a vu en tant que citoyens et en tant qu'opposition est que la ZACC est l'endroit où des cas de corruption disparaissent", a-t-elle encore dit. "Nous demandons que les pilleurs remboursent l'argent car la corruption nous tue".

Le gouvernement n'a pas pour l'heure fait de commentaire sur cette affaire.

A ce jour, le Zimbabwe a enregistré 401 cas de nouveau coronavirus, dont quatre décès.

Mais ce chiffre pourrait être sous-estimé compte tenu du faible nombre de tests disponibles dans ce pays d'Afrique australe, plongé depuis le début des années 2000 dans une grave crise économique qui a ruiné l'Etat, dont son service public de santé.

XS
SM
MD
LG