Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Le virus Zika "va continuer à s'étendre" à presque toute l'Amérique, selon l'OMS

Au Pérou, la fumigation est utilisée pour prévenir la Dengue, le Chikunguya et le virus Zika. 20 janvier 2016. (AP Photo/Martin Mejia)

Seuls le Chili et le Canada seront épargnés, selon l'OMS. Le virus, lorsqu'il atteint une femme enceinte, est soupçonné de provoquer des microcéphalies chez son bébé, qui nait avec une boîte crânienne particulièrement petite.

Le virus Zika, provoqué par une piqure de moustique et responsable potentiel de graves malformations du foetus, "va continuer à s'étendre" à tout le continent américain, à l'exception du Canada et du Chili, a indiqué lundi l'Organisation mondiale de la santé qui y voit "un sérieux sujet d'inquiétude".

Le virus, lorsqu'il atteint une femme enceinte, est soupçonné de provoquer des microcéphalies chez son nouveau-né, qui nait avec une boîte crânienne particulièrement petite.

Le virus est déjà présent dans 21 des 55 pays du continent américain, a indiqué l'OMS dans une déclaration.

Or, ajoute l'organisation, le moustique appelé Aedes aegypti, qui peut également transmettre la dengue ou le chikungunya, est déjà présent dans tous les pays d'Amérique, à l'exception du Canada et du Chili.

En conséquence, l'OMS déclare "anticiper que le virus Zika va continuer à s'étendre et sans doute concerner tous les pays et territoires de la région où le moustique est présent".

"L'expansion très rapide du virus Zika à de nouvelles zones géographiques, où la population n'est que faiblement immunisée, est un sérieux sujet d'inquiétude, étant donné surtout le lien éventuel entre une infection pendant la grossesse et des bébés nés avec une petite tête", adéclaré lundi la directrice générale de l'OMS, Margaret Chan, lors de l'ouverture d'une réunion du comité exécutif de l'organisation à Genève.

Elle a souligné qu'un "lien de cause à effet entre l'infection du Zika durant la grossesse et la microcéphalie n'a pas encore été établi", mais a ajouté que "les preuves circonstancielles sont très inquiétantes".

Une forte hausse des cas en Amérique latine et notamment au Brésil, où auront lieu les jeux Olympiques cet été, a conduit les États-Unis et d'autres pays à lancer des avertissements aux femmes enceintes voyageant dans la région.

En 2015, 3.174 cas de microcéphalie chez des nourrissons ont été recensés au Brésil et sont liés au virus Zika contracté par la mère, selon le ministère de la Santé du pays. Auparavant, il y avait en moyenne 160 cas par an.

La Colombie, l'Équateur, le Salvador, et la Jamaïque ont conseillé aux femmes d'éviter de tomber enceinte, une idée reprise par un haut responsable brésilien, bien que la ligne officielle est de dire qu'il faut éviter les moustiques.

L'OMS a indiqué de son côté que le moyen de prévention le plus efficace est de se tenir éloigné des zones d'eaux stagnantes, où les moustiques affluent, et de se protéger avec des répulsifs, ainsi que de dormir sous des moustiquaires.

Selon l'OMS, le virus se transmet par le sang.

"Un cas de transmission lors de relations sexuelles a été signalé", a ajouté l'agence, soulignant qu'il fallait plus de preuves pour dire que le virus pouvait se transmettre par contact sexuel.

Il n'existe pas de traitement curatif, ni de vaccin contre cette maladie, seulement des traitements des symptômes. Ses manifestations sont le plus souvent de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) avec des éruptions cutanées, et se manifestent dans les 3 à 12 jours qui suivent la piqûre par le moustique.

AFP

Toutes les actualités

Israël signe un accord de paix avec les Emirats arabes unis

Le ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d'une cérémonie à l'occasion de la remise à l'armée de l'air israélienne du système d'interception David's Sling ("Fronde de David"), le 2 avril 2017.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu s’est félicité, jeudi, de la normalisation des relations entre l'Etat hébreu et les Emirats arabes unis. Pour lui, une nouvelle ère commence dans les relations entre Israël et le monde arabe. 

M. Netanyahu a déclaré, lors d'une allocution télévisée, avoir eu une discussion trilatérale avec le président américain Donald Trump et le cheikh émirati Ben Zayed. Les trois hommes ont convenu d'un accord de paix complet avec des échanges d'ambassadeurs et des échanges commerciaux y compris des vols directs entre Abou Dhabi et Tel-Aviv".

"Les Emirats vont investir des sommes importantes en Israël. Il s'agit d'une ouverture pour la paix dans la région", a affirmé le Premier ministre israélien, se félicitant de ce troisième accord de paix avec un pays arabe, après l'Egypte et la Jordanie.

La normalisation des relations entre l'Etat hébreu et les Emirats faisait partie du plan Trump pour le Proche-Orient; qui prévoyait aussi l'annexion par Israël de la vallée du Jourdain et des colonies juives en Cisjordanie occupée, un projet décrié par les Palestiniens et plusieurs pays européens et ceux de la région.

Cette normalisation aura pour effet de "reporter" les projets israéliens d'annexion, a dit M. Netanyahu qui affirme n'avoir pas "renoncé" à cette option.

Pour le mouvement islamiste palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, la normalisation des relations entre Abou Dhabi et Tel-Aviv "ne sert pas la cause palestinienne" et constitue un "chèque en blanc" pour la poursuite de "l'occupation" par l'Etat hébreu.

Le vaccin anti-coronavirus russe suscite des doutes

Le vaccin anti-coronavirus russe suscite des doutes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:13 0:00

Coronavirus: les Européens doutent du vaccin russe

Coronavirus: les Européens doutent du vaccin russe
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:12 0:00

Covid-19: le cap de 20 millions de cas est franchi

Covid-19: le cap de 20 millions de cas est franchi
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:05 0:00

La Russie dit avoir développé le premier vaccin contre le coronavirus

Le président russe Vladimir Poutine sur la Place Rouge à Moscou, en Russie, le 24 juin 2020. REUTERS/Maxim Shemetov

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé mardi que le Centre de recherches en épidémiologie et microbiologie Nikolaï Gamaleïa avait développé le "premier" vaccin contre le nouveau coronavirus dans le monde.

Le ministère russe de la Santé a précisé qu'une double inoculation "permettait de former une immunité longue", estimant qu'elle pouvait durer "deux ans".

Le vaccin contre le coronavirus développé en Russie a été baptisé "Spoutnik V", en référence au satellite soviétique, premier engin spatial mis en orbite, a déclaré le fonds souverain impliqué dans son développement.

"Plus d'un milliard de doses" ont été pré-commandées par 20 pays étrangers, a affirmé le patron de ce fonds Kirill Dmitriev, précisant que la phase 3 des essais commençait mercredi.

Le fonds souverain a précisé que la production industrielle débutera en septembre.

Cependant des experts émettent des doutes sur l'efficacité d'un vaccin produit, semble-t-il, à la hâte, rapporte le quotidien britannique Financial Times.

Des critiques balayées d'un revers de main par M. Dmitriev, qui dénonce une "politisation" de la recherche scientifique.

"Au lieu d'attaquer constamment la Russie, qui sera le premier pays au monde à enregistrer un vaccin contre le coronavirus, il serait préférable de s'engager dans un dialogue constructif avec nous", a-t-il déclaré.

D'après le magazine Time, le président Vladimir Poutine a déclaré qu'une de ses filles a déjà été inoculée du vaccin, gage de sa fiabilité.

Selon les autorités russes, les enseignants et le personnel médical devraient commencer à être vaccinés dès le mois d'août avant que le vaccin ne soit mis en circulation le 1er janvier 2021 dans la population.

Le nom du vaccin, Spoutnik V, renvoie à la victoire politico-scientifique qu'était la mise en orbite du satellite Spoutnik 1 par l'URSS en pleine Guerre Froide.

Tedros Adhanom Ghebreyesus garde l'espoir face au coronavirus
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:20 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG