Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Une association veut réguler la circulation à Ouagadougou


Ousmane Sawadogo, président de l’Association Faso One Village régulant la circulation, au Burkina, le 12 novembre 2018. (VOA/Lamine Traoré)

A Ouagadougou, une association de près d’une cinquantaine de jeunes s’est donnée pour objectif de réguler la circulation. Ces jeunes volontaires veulent contribuer à réduire les accidents dans la ville.

Au carrefours du quartier Katr Yaar, l’un des 6 grands carrefours où est implantée l’association Faso One Village, une cinquantaine de jeunes se sont mobilisés pour réguler la circulation.

"Nous faisons en sorte que dans les grands carrefours qu’il n’y ait pas d’accidents. C’est d’ailleurs là-bas qu’il y a les cas malheureux. Ceux qui sont à moto ne respectent pas les consignes. Ils viennent et chacun s’arrête là où il veut. Nous essayons de règlementer tout cela, même si ce n’est pas facile", explique Ousmane Sawadogo, président de l’association Faso One Village.​

Reportage de Lamine Traoré sur la circulation à Ouagadougou pour VOA Afrique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:31 0:00

Ces jeunes se répartissent par groupe de 5 par carrefour. Mais ici au grand carrefour de Katr Yaar où le risque d’accident est élevé, ils sont 16. Leurs aides est bien appréciée par les usagers de la circulation.

"C’est du bon boulot. J’ai l’habitude de passer par là. Nous les remarquons, surtout quand il y a des délestages. On ne pouvait même pas passer par là", explique ce Burkinabè.

"Il y a des usagers qui sont difficiles avec eux, mais ce qu’ils font c’est très bien", ajoute ce conducteur.

Les efforts de l’association Faso One Village sont salués par la police municipale également engagée dans la régulation de la circulation routière.

Adama Pamtaba, chargé de communication de la police municipale de Ouagadougou, au Burkina, le 12 novembre 2018. (VOA/Lamine Traoré)
Adama Pamtaba, chargé de communication de la police municipale de Ouagadougou, au Burkina, le 12 novembre 2018. (VOA/Lamine Traoré)

"Depuis que cette association est dans ces carrefours, nous avons constaté que le nombre des accidents à ces carrefours a drastiquement baissé, ce qui veut dire que son action n’est pas vaine", a déclaré Adama Pamtaba, chargé de communication de la police municipale de Ouagadougou.​

L’association, à travers son action, a déjà remporté des trophées et distinctions pour continuer à mieux faire.

Selon la police municipale, plus de 6500 accidents de la circulation routière ont été enregistrés à Ouagadougou en 2017. Ces accidents ont impliqué plus de 7000 personnes et fait près de 100 morts.

XS
SM
MD
LG