Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Un prix attribué au poète camerounais Marc-Alexandre Oho Bambe


Le livre du poète camerounais Marc-Alexandre Oho Bambe.

Le prix Louis Guilloux, qui récompense chaque année un écrivain s'inscrivant dans la "lignée littéraire" de l'auteur breton de "La Maison du peuple", a été attribué au poète camerounais Marc-Alexandre Oho Bambe.

Le poète slameur, dit "Capitaine Alexandre", qui dit tirer son inspiration d'Aimé Césaire et de René Char, a été récompensé pour son premier roman rythmé de poèmes, "Diên Biên Phù" (éditions Sabine Wespieser).

Le livre raconte l'histoire d'un ancien soldat français qui a fait la guerre d'Indochine et revient vingt ans après au Vietnam sur les traces d'une femme qu'il a follement aimée.

C'est dans l'enfer de la guerre qu'il a rencontré les deux êtres qui le révélèrent à lui-même et modelèrent l'homme épris de justice et le journaliste militant pour les indépendances qu'il allait devenir: la fille "au visage Lune" et son camarade de régiment sénégalais qui lui sauva la vie.

"J'ai été bouleversé par la rencontre des bôdôi (soldats) au Vietnam qui m'ont rappelé la guerre de décolonisation au Cameroun vécue par mon grand-père", avait confié en mars l'écrivain à la radio France Culture.

Créé en 1983, le prix Louis Guilloux est décerné chaque année à une oeuvre de langue française ayant une "dimension humaine d'une pensée généreuse, refusant tout manichéisme, tout sacrifice de l'individu au profit d'abstractions idéologiques" dans l'esprit de l'écrivain Louis Guilloux (1899-1980).

Le jury avait notamment honoré le Suisse Nicolas Bouvier, l'Espagnol Jorge Semprun, l'Algérien Boualem Sansal, le Haïtien Lyonel Trouillot et la Franco-Camerounaise Léonora Miano.

Le prix avait été attribué en 2017 au romancier français Antoine Choplin pour "Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar", récit d'une amitié improbable entre un cheminot et l'ancien dissident tchèque Vaclav Havel.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG